“J’ai été opéré” : Guy Carlier métamorphosé révèle avoir perdu 150 kilos

Guy Carlier est de retour sur scène, totalement métamorphosé. L’ancien chroniqueur s’est confié dans les colonnes du “Parisien”, ce samedi 8 janvier.

On aurait presque du mal à le reconnaître. Guy Carlier est de retour sous les feux des projecteurs avec un second spectacle, qui porte son nom, et qu’il présentera, à partir de ce samedi 8 janvier, au théâtre des Mathurins, à Paris. En pleine promotion, l’ex-chroniqueur a accordé une interview au Parisien, ce samedi 8 janvier, où il évoque de nombreux sujets et notamment son impressionnante perte de poids. Guy Carlier a perdu 150 kg : “Je suis à 96 kg, alors que j’étais à 251.” Une perte de poids qui s’est étalée sur dix ans.

Pour arriver à ce résultat, le père de Carlito a été opéré puis pris en charge par le célèbre nutritionniste Jean-Michel Cohen. Un parcours sur lequel il revient dans son spectacle :En parler ouvertement sur scène, c’est mettre les gens à l’aise. On a tous nos problèmes, tous nos côtés sombres (Ndlr : le sien, il l’appelle Carl dans le spectacle, en opposition au gentil Guitou). On les cache, on en a honte”, avance-t-il. Pendant des années, Guy Carlier a souffert de boulimie. Je me suis détruit en me disant que je n’étais pas un mec bien. Ce que je dis dans le spectacle, c’est qu’on est tous pareils, tout le monde a ça. L’essentiel, c’est de virer ses Carl”, estime-t-il aujourd’hui. Et de conclure : “Moi, je considère que les 150 kg que j’ai perdus, c’est la partie de Carl que j’ai larguée. Je ne suis pas devenu parfait. Mais, quand il t’en reste peu, tu ne peux pas perdre du temps à te mépriser.

Guy Carlier : “J’ai été tourmenté toute ma vie ; là, je suis serein”

C’est l’amour, “la rencontre avec la femme de (s)a vie”, qui a motivé Guy Carlier à prendre sa santé en main. “J’ai été tourmenté toute ma vie ; là, je suis serein”, rapporte-t-il. Cette femme continue à prendre soin de lui, elle exerce d’ailleurs la profession de pneumologue, et a veillé à ce que son compagnon se fasse bien vacciner contre le coronavirus. “Elle suit ça de près. J’ai eu mes trois doses, j’ai le max d’anticorps”, assure-t-il, avant de poursuivre : “Et l’un des intérêts d’avoir maigri, c’est que je n’ai pas de comorbidités ou de problèmes de diabète.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet