"J'ai trouvé ça d'une rare violence…" : Enora Malagré victime de "deep fakes" dans de faux pornos

Ce soir, France 2 diffuse un nouveau numéro de Complément d’enquête à 23 heures. L’occasion de retrouver Enora Malagré qui témoignera de la terrible découverte faite des montages pornographiques diffusés à son insu.

Lorsqu’elle était l’une des vedettes de TPMP, Enora Malagré ne vivait pas toujours très bien son exposition médiatique. Et si la chroniqueuse a quitté le navire de Cyril Hanouna c’est surtout lié à un ras-le-bol général. L’attitude de certains messieurs l’a particulièrement contrariée et importunée. Comme elle le confiait à Jarry sur Youtube, elle était régulièrement la cible de dragueurs un peu lourds. « Je dirai, sans te mentir, une bonne dizaine. », balance-t-elle avant de dire réellement ce qu’elle en pensait, « Et ce ne sont pas des petites stars mais du gros level, des gros porcs bien mariés« . Mais la Bretonne vient de découvrir qu’il était encore possible de passer un stade dans le domaine du glauque et de la perversion.

Jeudi 14 octobre 2021, Enora Malagré sera l’invitée de Complément d’enquête sur France 2. Ce numéro évoquera les chantages à la vidéo compromettante, la diffusion de photos intimes et les montages pornographiques. L’émission mettra en exergue notamment l’affaire Valbuena et les arnaques de ceux qu’on surnomme les « brouteurs ». « À l’issue de l’émission, le présentateur recevra en plateau Enora Malagré, victime de « deep fake » dans de faux films pornos et Nicolas Guidoux, chargé de la lutte contre la cybercriminalité à la Direction centrale de la police judiciaire.« , annoncent nos collègues de Pure médias.

Enora Malagré sous le choc des images

« On voit que c’est votre visage qui a été découpé et rajouté sur le corps d’une actrice porno. On vous voit en hôtesse de l’air. Ça devient beaucoup plus trash ensuite. Évidemment, on ne va pas montrer ces images, mais ça fait des dizaines de milliers de vues sur internet« , indique Tristan Waleckx. Et de demander : « Vous saviez que ce type d’images pornographiques de vous existait ?« .

L’ancienne vedette de « TPMP » a précisé qu’elle « l’avait appris avec les journalistes » de « Complément d’enquête ». « Je savais qu’il y avait des photos de moi un peu trafiquées qui circulaient. J’ai l’habitude d’être cyberharcelée. J’ai l’habitude d’avoir une image parfois trafiquée, torsadée. Ca, je l’ai découvert. Avec le choc que ça provoque« , a-t-elle expliqué. Et d’ajouter : « Là, j’ai trouvé ça d’une rare violence. J’ai l’impression d’avoir subi une agression sexuelle. Je ne crois pas que le mot soit galvaudé« .

« Mon visage est sur un corps. Ce corps a un rapport sexuel avec quelqu’un. Ca, je ne le consens pas. Je ressens une profonde atteinte à ma dignité. Je ne sais pas, si je vais porter plainte, parler d’agression sexuelle. Je n’ai pas encore les mots parce que je suis très émue par ces images« , a-t-elle poursuivi. « J’ai la sensation, qu’à un moment, j’envisage que ça peut être mon corps. Même moi, j’oublie assez rapidement que ce n’est pas mon corps. J’assimile ce corps comme le mien. Donc, j’assimile cette image de moi en train d’avoir un rapport sexuel avec quelqu’un que je ne connais pas, qui n’est pas consenti. Donc, pour moi, c’est une agression« .

A voir aussi : Enora Malagré : ses propos sur TPMP et Cyril Hanouna font le buzz !

Source: Lire L’Article Complet