Jamel Debbouze touchant : ses rares confidences sur l’accident qui lui a coûté son bras

Trente-et-un ans ont passé mais le souvenir de son accident reste encore douloureux pour Jamel Debbouze. Le temps d’un entretien dans les colonnes de Jeux vous aime, en kiosque ce jeudi 26 août, le comédien a fait d’émouvantes confidences sur ce drame à Patrick Sébastien.

Difficile pour Jamel Debbouze d’oublier la date du 17 janvier 1990. Alors qu’il n’avait que 14 ans, le comédien a été happé par le train Paris-Nantes, à la gare de Trappes. Gravement blessé, l’humoriste perd l’usage de son bras droit. S’il se confie très rarement sur ce drame qui a marqué à tout jamais sa vie, Jamel Debbouze a fait d’émouvantes révélations à Patrick Sébastien, lors d’une interview publiée dans son magazine Jeux vous aime, en kiosque ce jeudi 26 août. Le mari de Mélissa Theuriau s’est souvenu de sa réaction peu de temps avec son accident. “Le premier réflexe que j’ai quand le médecin me l’annonce, c’est de lui demander de me prêter un des stylos de couleurs qu’il a dans sa poche car tout de suite, je m’entraîne pour commencer à écrire de la main gauche.”

Dès lors, le comédien de 46 ans n’a qu’une volonté faire de “cet accident un non-sujet”. Ce handicap, le frère de Nawel Debbouze en a fait une force et préfère voir la vie du bon côté. “Depuis mon accident, tout ce que je vis c’est du bonus, du sursis”, livre-t-il avec beaucoup de philosophie.

Un papa comblé

De ce drame, Jamel Debbouze en a tiré une vraie leçon de vie. Entouré de ses enfants Léon et Lila, fruits de son union avec l’ex-présentatrice de Zone Interdite, l’acteur franco-marocain fait en sorte de leur inculquer de belles valeurs. Dès lors, celui qui interprète Numérobis dans le film Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre a fait graver en lettres d’or le mot “humilité”. On leur en parle bien sûr, on leur apprend à ne pas ‘se la péter’, à ne pas se moquer, a-t-il expliqué au cours d’une interview pour Télé-Loisirs. Ils ont conscience de leur chance.”

Et le couple est totalement raccord. En 2012, dans un entretien à Femme Actuelle, la journaliste évoquait l’éducation que son époux souhaite donner à son aîné. “Même s’il est gâté par la vie, je ne veux pas qu’il soit un enfant à part. D’ailleurs, je suis anti-cadeaux. Je veux qu’il connaisse les mêmes moments de manque ou d’ennui que son papa au même âge, avait-elle expliqué à nos confrères. S’il peut jouer les papas autoritaires, Jamel Debbouze ne doit pas garder son sérieux très longtemps avec ses enfants.

Crédits photos : JACOVIDES-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet