« Je n’ai pas eu de salaires de star » : à 84 ans, Guy Marchand confie être « fauché »

Dans Le Parisien de ce mardi 19 octobre, Guy Marchand, qui est à l’affiche du film « Tout nous sourit », révèle être dans une situation financière pour le moins compliquée : le comédien s’avoue « fauché ».

Rattrapé par son désir de grandeur, mais sans regrets. Dans Le Parisien de ce mardi 19 octobre, Guy Marchand dévoile sans pudeur mais avec humour sa situation financière : le comédien de 84 an se déclare « fauché« . Alors qu’il abordait sa vie dans sa maison du Vaucluse, avec son fils Jules, qui vit avec lui pour l’aider au quotidien, le comédien a glissé au détour de la conversation ne pas rouler sur l’or, au point que travailler et reprendre le chemin des tournages devenait hautement nécessaire : « Il était temps que je tourne à nouveau, parce qu’on est fauchés« . À sa grande joie, et pour celle de ses fans, il partage l’affiche avec Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt du film « Tout nous sourit« , et il sera prochainement dans un téléfilm diffusé par TF1.

Mais devant l’étonnement du journaliste, qui peine à croire qu’un artiste tel que lui, actif depuis tant d’années, et qui a connu tant de succès, reconnaisse ainsi ses difficultés pécuniaires, le comédien explique : « J’ai gagné beaucoup d’argent sur les Nestor Burma, mais j’ai tout dépensé. » Car Guy Marchand est un homme de passion, et aux passions qui dévore aussi le compte en banque : « Les chevaux. Les voitures. Les femmes. J’ai aimé vivre largement. » Largement ne veut pas dire pour autant luxueusement, mais la passion de l’automobile, comme la Chevrolet Bel Air de 1954 qu’aperçoit notre confrère du Parisien, pèse lourd sur son budget, et ce, depuis des années. Guy Marchand s’en ouvrait déjà en 2019, dans les colonnes de Voici : « Je suis dans le rouge avec ma retraite, les impôts à la source, la façon dont je dépense mon argent et ma passion pour les voitures américaines ! Ils sont vraiment sympas mes banquiers, je leur dis de me faire confiance, qu’on n’est jamais à l’abri d’un triomphe !« 

« Je suis un touriste », proclame Guy Marchand

Il y a deux ans déjà, l’acteur révélait que c’étaient les tournages qui lui permettaient de subsister : « Le cinéma me sauve financièrement, je ne vends plus de disques et je suis à découvert au Crédit Agricole de Cavaillon. » Malgré tout, il sort un nouveau disque l’année suivante, en 2020, « Né à Belleville« . Mais comme il le souligne au Parisien, même quand il tourne, les salaires qu’il perçoit ne sont pas de ceux qui affolent : « Et je n’ai pas eu des salaires de stars. Je suis un touriste« , minimise-t-il humblement. Un touriste qui a beaucoup voyagé dans le cinéma, entre films d’auteur et comédies populaires. « Je ne sais rien faire, à part jouer entre ‘Moteur’ et ‘Coupez’« , avoue Guy Marchand, explorateur professionnel du cinéma, qui vit encore pour ses voyages.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet