"Je ne suis pas particulièrement courageux" : Daniel Craig a bien failli ne jamais interpréter James Bond

Il a enfilé cinq fois le costume de James Bond. Pourtant Daniel Craig, qui s’apprête à interpréter l’agent secret une dernière fois dans Mourir peut attendre, n’était, à l’origine, pas vraiment enthousiaste à l’idée d’incarner l’espion britannique du Mi6.

Alors qu’il interprète pour la dernière fois James Bond dans Mourir peut attendre, Daniel Craig fait ses adieux au costume de l’agent 007. Un rôle qui aura propulsé sa carrière et changé sa vie. Pourtant en 2015, il révèlait au média Esquire qu’il était en réalité très éloigné de son rôle d’espion: «Je ne suis pas James Bond. Je ne suis pas particulièrement courageux, je n’ai pas particulièrement la tête froide.»

À tel point que l’acteur quinquagénaire ne voulait pas être le sixième acteur à incarner James Bond, et à prendre la relève de Pierce Brosnan. De plus, aux côtés de Sean Connery, Roger Moore ou encore Timothy Dalton, Daniel Craig semblait sortir du lot er n’avoir pas grand-chose en commun avec le célèbre personnage de Ian Fleming. L’acteur aux yeux bleus se souvient même des critiques sur Internet au moment de l’annonce du casting, le jugeant «trop petit», «trop blond», «l’air russe».

En vidéo, «L’un des plus grands honneurs de ma vie» : Daniel Craig fait ses adieux aux équipes de James Bond

À lire aussi >> Daniel Craig : « Ce rôle a changé la vie de ma famille, j’ai gagné beaucoup d’argent »

Le rôle ne suffit pas

Si Daniel Craig avait des doutes, c’était aussi le cas du réalisateur de Skyfall (2012) et Spectre (2015), Sam Mendes : «Je pensais que Bond était devenu l’opposé de ce qu’est Daniel – désinvolte, un comique affable et courtois, une sorte de parodie en quelque sorte – et je pensais que ça ne collerait pas avec la passion et l’honnêteté de Daniel en tant qu’acteur.» a-t-il un jour déclaré à la BBC. Avant de changer d’avis, lorsque Daniel Craig a incarné pour la première fois l’agent double en 2006 dans Casino Royale de Martin Campbell.

La productrice historique des James Bond, Barbara Broccoli, a elle aussi eu beaucoup de mal à convaincre l’acteur, qui était pourtant son premier choix. «Le gros problème était qu’il ne voulait pas le faire» a-t-elle confié. Car même si les histoires de l’agent double au service de la couronne britannique font rêver l’acteur depuis son plus jeune âge, il y voit aussi un danger concernant sa vie privée qui risque d’être exposée au grand jour avec un rôle de cette ampleur. Après l’avoir accepté, Daniel Craig avait tout de même tenu à célébrer sa décision. Et quoi de mieux pour être (pour une fois) en totale osmose avec son nouveau personnage que de fêter la nouvelle avec plusieurs vodkas martinis, boisson favorite de l’espion britannique.

À écouter : le podcast de la rédaction

Acteur, coproducteur et commandant

Daniel Craig a ensuite associé à son statut d’acteur, à partir du film Spectre, celui de coproducteur : du jamais vu avec ses prédécesseurs. «Je me sentais si peu légitime ! Je me répétais : « Comment vais-je faire pour entrer sur le plateau de tournage, où les gens ont travaillé pour les films d’avant, ceux de Pierce Brosnan, et leur faire croire que désormais, Bond, c’est moi ? » J’ai pensé que la seule façon d’y arriver était de m’investir dans l’histoire, d’y mettre des choses personnelles.»

Aujourd’hui, le rôle le poursuit dans la vraie vie. Récemment, l’acteur anglais a été nommé commandant honoraire par la Royal Navy, exactement le même grade que l’espion britannique. Et laisse derrière lui une immense interrogation concernant son successeur.

Source: Lire L’Article Complet