“Je ne veux pas la chienlit” : cette menace qu’Emmanuel Macron pourrait mettre à exécution

Le projet de réforme des retraites ne se met pas en place sans accroc : déjà décrié par une partie de la population, il ne fait pas l’unanimité au sein de l’Assemblée nationale et les députés pourraient donner du fil à retordre à Emmanuel Macron. Une situation qui n’est pas envisageable pour le président de la République.

Une réforme qui le pousse à bout. Emmanuel Macron ne compte pas lâcher du lest sur la réforme des retraites. Même s’il est d’accord pour prendre son temps afin de satisfaire tout le monde, le président de la République veut montrer sa fermeté. Quitte à dégainer l’arme ultime pour que le texte passe : « S’il y a une motion de censure qui est votée, je dissous tout de suite (l’Assemblée nationale)« , aurait menacé Emmanuel Macron comme le rapporte BFM TV ce jeudi 29 septembre 2022.

Le président de la République a réuni les poids lourds de la majorité hier, et a montré une certaine flexibilité sur la date de l’adoption de la réforme, qu’il est d’accord de repousser jusqu’à l’hiver prochain, mais il ne veut pas de blocage, ni de motion de censure. « Je ne veux pas la chienlit. Si cela bloque, tout le monde retournera en campagne » aurait-il lancé, selon RTL. Un report qui laisse encore le temps aux partenaires sociaux et politiques de se concerter sur le fond jusqu’à Noël. Repousser l’adoption du projet permet à Emmanuel Macron de satisfaire son allié François Bayrou avec qui les relations n’ont pas été simples en cette rentrée, mais Édouard Philippe ne devrait pas apprécier la décision du chef de l’État. Difficile de faire plaisir à ses alliés et de garder son cap pour ne pas se laisser influencer.

⋙ PHOTOS – Découvrez les femmes qui ont compté dans la vie d’Emmanuel Macron

Le président de la République ferme avec ses ministres

Emmanuel Macron a bien rappelé à ses ministres qu’il ne comptait pas changer le cœur de cette réforme des retraites : au Conseil des ministres de ce lundi 26 septembre, comme l’avaient dévoilé nos confrères du journal Le Parisien, il avait mis les points sur les « i » : « Il n’est pas question de refaire le débat sur le bien-fondé de cette réforme« , aurait tonné le président de la République face aux membres du gouvernement d’Elisabeth Borne. « Cette question, elle a eu lieu pendant la campagne présidentielle et elle est pour moi tranchée à partir du moment où j’ai été réélu. Je me suis engagé à réformer les retraites, je le ferai, et je vous demande de l’assumer.« . Ce n’est que le début.

Emmanuel Macron

  • suivre plus de stars

  • Autour de

    Source: Lire L’Article Complet