"Je pensais avoir l’air trop bizarre pour obtenir un rôle à la télévision" : les confidences d’Aimee Lou Wood de "Sex Education"

Découverte dans la série britannique dont la saison 3 sera lancée le 17 septembre sur Netflix, l’actrice anglaise de 26 ans s’est confiée sur les effets des brimades dont elle a été victime à l’adolescence.

Aimee Lou Wood a obtenu, en juin dernier, le Bafta de la meilleure actrice dans une comédie pour son rôle dans la série Sex Education. Elle y incarne Aimee Biggs, figure populaire du lycée et amie de Maeve, l’un des personnages principaux. On la retrouve dans la troisième saison de Sex Education, diffusée sur Netflix le 17 septembre prochain. Mais si son interprétation a autant de succès et l’a révélée au public du monde entier, la jeune femme a pourtant longtemps pensé qu’elle n’obtiendrait jamais de rôle à la télévision. «J’ai l’air trop bizarre», pensait-elle à l’époque. Dans une interview publiée le 28 août, l’actrice de 26 ans a en effet confié au journal The Guardian les effets auto-destructeurs du harcèlement dont elle avait été victime étant plus jeune.

En vidéo, “Sex Education”, la bande-annonce de la saison 2

“Je pleure tout le temps maintenant”

Moquée à propos de son corps et de son sourire – l’actrice a les dents du bonheur – lorsqu’elle était plus jeune, Aimee Lou Wood explique que les conséquences sont allées plus loin que la perte de confiance en elle. «Quiconque a été victime de harcèlement sait ce que c’est que d’entendre ces choses, de les intérioriser et de les retourner contre soi en se disant : “Si j’étais juste moins laid, juste moins ceci, juste plus cela…”», a-t-elle confié. L’actrice a en effet souffert d’anorexie et de boulimie. Des troubles du comportement alimentaire repérés lorsqu’elle étudiait à Rada, école d’art dramatique anglaise, et qu’elle apprend depuis à gérer grâce à un suivi thérapeutique.

Désormais mieux dans sa peau, la jeune femme s’autorise désormais à exprimer ses émotions. «Je pleure tout le temps maintenant, a-t-elle confié. Si je lis un poème qui me touche, je sanglote. C’est comme si un barrage avait sauté. Je me sens très connectée et je ne suis pas gênée. Je pense que la vie est ainsi : heureuse et triste, douce-amère. C’est tout à la fois.»

Source: Lire L’Article Complet