« Je vais vous tuer ! » : ce jour à Alain Delon a menacé le réalisateur d’Astérix

Son rôle de Jules César dans Asterix aux Jeux olympiques est resté dans les mémoires. Pourtant, Alain Delon a mené la vie dure à son réalisateur, Thomas Langmann. Très exigeant et imposant des conditions, le célèbre comédien est allé jusqu’à la menace.

Reconnu pour être “grande gueule”, Alain Delon ne s’est jamais empêché de dire la vérité. Il arrive même que l’icône des années 60 s’emporte, si quelque chose lui déplaît. Victime d’un AVC en août 2019, l’acteur de 85 ans coule désormais des jours paisibles aux côtés de sa compagne, Hiromi. Loin des tournages, le célèbre comédien a tourné dans très peu de films ces vingt dernières années. Le plus emblématique reste son rôle de Jules César dans Astérix aux Jeux olympiques, sorti en 2018. Selon le site de BFMTV, le tournage ne se serait pas vraiment passé comme prévu, notamment avec son réalisateur, Thomas Langmann.

Pour cette ultime apparition, le père d’Anthony Delon a décidé de prendre les commandes et s’attribuer un certain pouvoir. Ce qui a bien évidemment déclenché une guerre d’égo avec certaines vedettes comme Gérard Depardieu, l’emblématique Obélix. Mais c’est surtout contre le réalisateur du film qu’Alain Delon s’en est pris. Au terme d’un contrat signé avant le début du tournage, l’acteur du Samouraï avait requis une demande bien précise : aucune promotion du long-métrage ne devait être faite sans son aval. Problème, Thomas Langmann en a diffusé quelques images lors d’une convention TF1. Furieux, l’ex de Romy Schneider aurait tout de suite appelé le réalisateur en le menaçant : “Je vais vous tuer !”. Après cet incident, l’acteur ne lui aurait pas adressé la parole pendant trois jours.

Un tournage chaotique pour gérer les vedettes

Gérard Depardieu, Alexandre Astier, Benoît Poelvoorde, Jamel Debbouze, Élie Semoun, Zinedine Zidane, Michael Schumacher ou encore Tony Parker, le casting d’Astérix aux Jeux olympiques a été très difficile à gérer. Effectivement, Alain Delon était loin d’être la seule icône présente sur le tournage. Selon un collaborateur, ce long-métrage a été une “machine d’autodestruction permanente”. Certains acteurs ne faisaient aucun effort, à l’image de Gérard Depardieu préférant envoyer sa doublure dès que possible. Pourtant réalisé avec un imposant budget de 75 millions d’euros, ce film est l’Astérix le moins bien noté sur le site d’Allociné.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet