Jean Dujardin « piètre élève » : ce sentiment de honte qui l’a longtemps poursuivi

À l’occasion des 50 ans de Jean Dujardin, ce dimanche 19 juin, Gala vous propose d’en savoir plus sur l’échec scolaire de l’acteur, sur l’humiliation qu’il ressentait lors de son enfance et sur la manière dont cela a influencé sa carrière.

A propos de


  1. Jean Dujardin

Ce dimanche 19 juin, Jean Dujardin célèbre son 50e anniversaire. L’occasion d’en savoir plus sur cet acteur oscarisé, et notamment sur son enfance, marquée par un échec scolaire. S’il a réussi à se faire un nom dans le septième art après s’être fait connaître grâce à la sitcom Un gars, une fille, dans les années 2000, le mari de Nathalie Péchalat n’a pas toujours été reconnu à sa juste valeur. Quand il était petit, le papa de Jeanne, Jules et Simon ne faisait pas du tout partie des meilleurs de sa classe.

Dans les colonnes du magazine Psychologies, en mars dernier, Jean Dujardin révélait être « rarement fier » de lui, à part « à la fin d’un tournage, quand [il] sen[t] dans [s]on corps qu’[il a] travaillé dur, avec engagement ». Une exigence qui s’explique par ce qu’il a connu dans sa jeunesse, lors de laquelle il n’avait pas vraiment de bonnes notes à l’école et se sentait différent par rapport à ses petits camarades. « Mon moteur est le petit enfant en moi. Mais il ne me dérange pas, au contraire, c’est un bon garde-fou », avait-il affirmé auprès de nos confrères, estimant que ça l’a « aidé à ne jamais perdre pied ». « L’humiliation ressentie par le piètre élève que j’étais me tient sur mon axe. J’ai l’impression d’avoir appris l’essentiel dans mes ratages d’enfant, et dans ce sentiment de honte tellement insupportable qu’on se jure de tout faire pour ne plus jamais le revivre », avait-il ajouté.

Découvrez les femmes qui ont partagé la vie de Jean Dujardin

Brice de Nice, un « exutoire » pour le comédien

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Jean Dujardin aime jouer des personnages absurdes et ridicules. « C’est pour ça que j’aime autant Brice. Quand je dis que j’aimerais refaire un Brice à 55 ans, beaucoup de gens ne comprennent pas », avait-il lancé, avant de donner quelques explications sur ses motivations : « C’est un formidable exutoire pour moi, j’ai besoin de lui. Il parle de sensations, d’émotions très profondes chez moi. »

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Vianney Le Caer/AP/SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet