Jean-Jacques Goldman : cette tragédie familiale qui lui a inspiré l’une de ses plus belles chansons

Derrière le titre « Puisque tu pars » se cache une sombre histoire. Bouleversé par l’assassinat de son demi-frère en septembre 1979, Jean-Jacques Goldman lui a rendu un hommage poignant à travers cette chanson.

Un incontournable du répertoire de la chanson française. En novembre 1987, le chanteur bouleversait le coeur de ses fans avec son titre Puisque tu pars issu de son album Entre gris clair et gris foncé. Avec sa mélodie mélancolique et ses paroles poignantes, ce tube s’est très vite imposé comme l’une des plus grandes chansons de rupture. Si les fans de l’auteur-compositeur y décèlent l’acceptation douloureuse de laisser partir l’être aimé, la signification de ses paroles est beaucoup plus sombre et dramatique. À travers cette chanson, Jean-Jacques Goldman a tenu à rendre hommage à son frère abattu à sa sortie de prison, le 20 septembre 1979. Un drame sur lequel la personnalité préférée des Français ne s’est jamais exprimée, comme le confiait la journaliste Magali Serre en septembre 2017 dans les colonnes du Progrès. « Ça fait partie du personnage. Il n’en a jamais parlé à qui que ce soit, à peine à ses amis. Forcément, ce drame a pesé dans son histoire. L’un de ses amis d’enfance, avec qui il a fait ses débuts musicaux, m’a dit qu’il avait été évidemment touché par la mort de Pierre Goldman. » Face au deuil, la musique et l’écriture ont donc été les principaux exutoires pour l’artiste.

Très engagé politiquement, son demi-frère de sept ans son aîné avait rejoint les rangs de l’extrême gauche. Faisant la une des journaux pour des affaires de vols à main armée, Pierre Goldman a été condamné à douze ans de réclusion criminelle en 1976. Dans son livre Les Goldman, Dans l’intimité des frères Goldman (Ed. Pygmalion), Ambre Bartok a levé le voile sur le frère du chanteur très discret sur sa vie privée. « Insurgé génial », « génie littéraire » et activiste de gauche, Pierre Goldman avait de nombreux ennemis. « C’est un crime qui a été revendiqué par l’extrême droite. Un groupe qui s’appelle “Honneur de la Police”. Certains disent que ce serait l’ETA. C’est très difficile, il avait pas mal d’ennemis, Pierre Goldman, donc ça n’a jamais été résolu ». Si la musique adoucit les moeurs, cette chanson a certainement permis à Jean-Jacques Goldman de panser cette blessure du passé.

https://youtube.com/watch?v=dc40M9DEVWI%3Frel%3D0%26showinfo%3D1

Une chanson de deuil

S’il a été bouleversé par la perte tragique de son demi-frère, Jean-Jacques Goldman l’a également été par la disparition de sa partenaire de scène Carole Frederick, vingt-trois ans plus tard. Avec Michael Jones, les trois artistes ont vendu plus d’un million d’exemplaires de leur premier disque Frederick Goldman Jones. Grâce à leurs tournées et à la sortie de leurs nombreux singles, le trio s’est fait une place toute particulière dans le coeur des Français. Mais en juin 2001, l’américaine Carole Fredericks, meurt d’une crise cardiaque en sortant de scène, à Dakar. Touché par le décès de la chanteuse de 49 ans, Jean-Jacques Goldman lui a rendu un hommage émouvant lors de sa dernière tournée en 2002. Afin de lui faire un dernier adieu, l’interprète dédiait le titre Puisque tu pars à sa soeur de coeur. Après ces diverses anecdotes, vous n’écouterez certainement plus ce titre de la même façon…

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet