Jean-Luc Mélenchon, Premier ministre ? Sa fille Maryline y croit encore !

Si Jean-Luc Mélenchon peut compter sur quelqu’un dans cette campagne des législatives, c’est bien sur sa fille, Maryline. Un soutien qu’elle a affiché sur Instagram écrivant que “Jean-Luc Mélenchon peut devenir Premier ministre” ce dimanche 19 juin.

A propos de


  1. Jean-Luc Mélenchon

En attendant le résultat du second tour des législatives ce dimanche 19 juin, Jean-Luc Mélenchon sait que Maryline, sa fille unique, sera derrière lui. Née en 1974 de son union avec Bernadette Abriel, elle a toujours été un fervent soutien de son père. Arrivé en deuxième position au premier tour des législatives, ce dimanche 12 juin, avec son avec son union des gauches, la Nupes, Jean-Luc Mélenchon peut plus que jamais compter sur sa fille. Elle n’a d’ailleurs pas manqué d’afficher sa confiance en lui sur sa story Instagram, ce mardi 14 juin, en postant notamment ces quelques mots : “Dimanche prochain, Jean-Luc Mélenchon peut devenir Premier ministre”, faisant référence au deuxième tour du scrutin qui se déroulera le dimanche 19 juin.

Avec 25.66% voix recueillies, juste derrière Ensemble et ses 25.75%, Jean-Luc Mélenchon affiche affiche un optimisme sans faille : « Nous sommes dans une situation où la gauche peut l’emporter. Il y a d’immenses marges possibles, notamment chez celles et ceux qui n’y croyaient pas, qui ne pensaient pas que c’était possible. C’est possible », a-t-il précisé sur BFMTV ce lundi 13 juin. Nul doute que sa fille, Maryline, est de son avis. Preuve en est sa publication Instagram de ce mardi, sur laquelle la confiance et l’assurance sont plus que jamais d’actualité.

⋙ Jean-Luc Mélenchon : découvrez les femmes qui ont compté dans sa vie

Un militantisme familial

Militante depuis de nombreuses années, il n’est pas rare de l’apercevoir aux côtés de son père, Jean-Luc Mélenchon. Femme de conviction et d’engagement, elle avait notamment confié sur Facebook avoir “ grandi entourée de gens agissant pour l’intérêt général, dans les écoles, dans les bibliothèques, dans les hôpitaux, dans les PTT, et en même temps dans les syndicats, les associations, les partis politiques…” d’après des propos rapportés par nos confrères de Madame Figaro en 2017.

A 48 ans, elle est aujourd’hui secrétaire d’édition pour Éditions 2031, une “maison d’édition associative”. Ce qui ne l’empêche pas, bien au contraire, d’être toujours très présente aux côtés de son père. Questionné par LCI en 2017, Éric Coquerel, alors coordinateur du Parti de Gauche, l’avait qualifié de : militante investie et dévouée à son parti.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet