Jean Reno demande à "passer à autre chose" en pleine interview, ému d’évoquer son papa…

Ce lundi 20 juin au Festival de Monte-Carlo, Jean Reno est apparu très ému à la conférence de presse de la série "Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites", lorsque les journalistes ont évoqué son père.

Il joue peut-être les durs dans la majorité de ses films, mais ce n’est pas pour autant que Jean Reno ne peut pas laisser apparaître ses émotions. Le grand acteur français l’a déjà prouvé par le passé et vient une nouvelle fois de le faire ce lundi 20 juin à la conférence de presse de la série Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites, au Festival de Monte-Carlo, lorsqu’il a évoqué son père.

Une émotion, liée à son paternel, qui ne date pas d’hier. En effet, en 2014, dans la Parenthèse Inattendue sur France 2, le comédien laissait déjà des larmes couler sur son visage en parlant de son papa. « Il me manque… C’est évident, que lui et ma mère me manquent. Ils me manqueront toute ma vie », avouait-il très ému à Frédéric Lopez avant d’ajouter : « Je pouvais pas dealer avec mon père, il avait extrêmement peur pour moi. Et puis ma détermination ne s’appuyait sur rien… Une fois que c’est dit ça fait du bien ».

Sa relation si difficile avec son père

Son père a toujours eu des a priori sur le monde du cinéma et ceux qui travaillent dans ce milieu. Jean Reno regrettait d’ailleurs ce trait de caractère chez son père : « Je peux pas en parler à mon père, il va dire tais-toi. Pour lui, c’était difficile de gérer les gens qu’on voyait à la télé. Ces gens pouvaient pas faire partie de sa famille. Pas son fils… Je suppose qu’il me dévalorisait. Je pense qu’il ne pouvait pas m’accorder cette importance ».

Plusieurs années après, l’acteur a une nouvelle fois été envahi par l’émotion lorsque les journalistes de Téléstar, présents à la conférence de presse du Festival de Monte-Carlo, l’ont questionné sur sa relation avec son père. « Mon père ne parlait pas beaucoup, il n’avait pas de gestes d’affection, de tendresse envers moi, car il était du 19ème siècle. Mais en même temps, il m’a construit, il m’a construit… », confiait Jean Reno très ému avant de demander de « passer à autre chose », après avoir lâché un long soupir.

A voir également : Jean Reno : En larmes il évoque la mort de Johnny

R.F

Source: Lire L’Article Complet