"J'essaye de guérir" : Cindy Bruna se confie sur les violences conjugales subies par sa mère

Mardi 14 juin 2022, Cindy Bruna s’est livrée auprès de Femme Actuelle sur son terrible passé familial. Le mannequin de 27 ans a assisté pendant des années aux violences conjugales subies par sa mère des mains de son beau-père, qui aura longtemps gardé une emprise sur la famille.

Restez informée

Le 1er juin 2022, Le jour où j’ai arrêté d’avoir peur paraissait aux éditions Harper Collins. Dans son ouvrage, Cindy Bruna lève le voile sur son douloureux passé familial, marqué par les violences physiques et psychologiques subies par sa mère. Un récit surprenant de la part d’un top model au sommet de sa carrière, qui défile pour les plus grands couturiers de la planète et fait régulièrement la couverture de prestigieux magazines. Mais Cindy Bruna n’est pas seulement une reine des podiums, c’est aussi une femme engagée, notamment dans la lutte contre les violences faites aux femmes, via l’association Solidarité Femmes. Quelques jours après la sortie de son livre, elle était l’invitée de Yann Barthès dans Quotidien pour dévoiler son histoire à tous les Français : « C’est des violences physiques, psychologiques, verbales, économiques, plus tard je vais l’apprendre sexuelles. Tous les types de violences » révélait-elle au sujet de l’enfer vécu par sa mère des mains de son beau-père, rencontré lorsqu’elle avait 4 ans.

« J‘ai arrêté de lui trouver des excuses »

Ce douloureux passé, le mannequin de 27 ans a accepté de l’évoquer auprès de Femme Actuelle. Elle raconte notamment comment le rêve a rapidement tourné au cauchemar : « Quand il est arrivé c’était merveilleux au début, parce que ma mère était heureuse, elle rayonnait, on avait l’impression d’être la famille parfaite, mais très vite le foyer a basculé dans la violence » reconnaît-elle. Une « emprise totale » de son beau-père sur tous les aspects de la vie de sa mère, qu’il parviendra à couper de ses amis, de son travail et presque du reste de sa famille. Cindy Bruna raconte comment sa sœur et elle restaient éveillées le soir pour attendre le retour de cet homme, alcoolisé, qui allait lever la main sur leur mère. Elle estime avoir perdu « l’innocence » que doivent avoir les enfants, sous l’emprise totale de son beau-père. « Cette violence psychologique et verbale, il a levé la main sur moi une seule fois, mais c’était pas le pire » admet-elle. Si l’alcool sera bien souvent la cause des excès, elle changera vite d’opinion sur la question : « À mon adolescence j’ai arrêté de lui trouver des excuses. Pendant longtemps on voulait limite l’aider, sinon on se sentait coupable » ajoute-t-elle. Aujourd’hui, le mannequin essaie « de guérir« , mais ne sait pas si elle le sera un jour complètement. Un processus entamé grâce à la sortie de son livre, et qui trouvera sans doute son prolongement dans la lutte contre les violences conjugales.

Source: Lire L’Article Complet