Jill Biden renoue avec une tradition délaissée par Melania Trump

En tournant une vidéo avec les marionnettes de “Sesame Street”, célèbre émission pour enfants, Jill Biden renoue avec une tradition chez les First Lady interrompue par Melania Trump.

Même là-dessus, Melania Trump n’a pas fait comme les autres. Déjà habituée aux polémiques lors du passage de son mari à la Maison Blanche, où elle avait d’abord refusé de s’installer, l’ancienne First Lady n’est pas passée par Sesame Street. Une émission pour enfants qui, depuis Barbara Bush en 1989, a pourtant reçu toutes les Premières dames outre-Atlantique. L’invitation est-elle arrivée un jour ? Si pour beaucoup, l’image des Trump était bien trop négative pour le programme jeunesse, Jill Biden vient en tout cas de se charger de renouer avec la tradition.

Particulièrement engagée en faveur des familles de militaires, l’épouse de Joe Biden a participé à une vidéo les encourageant à parler du racisme avec leurs enfants. “C’est important de traiter les gens que l’on rencontre avec gentillesse, honnêteté et respect. Si l’on voit quelqu’un traité injustement, il faut le défendre“, explique la First Lady à la marionnette Rosita, personnage mexicano-américain.

La magazine Vogue a aussi snobé Melania Trump

Avant l’épouse de Joe Biden, dont le fils Beau avait servi en Irak, Barbara et Laura Bush, Hillary Clinton et bien sûr Michelle Obama sont venues porter un message entourées des marionnettes de Sesame Street. L’absence de Melania Trump dans cette liste n’est toutefois pas une surprise, tant le mandat de Donald Trump a été marqué par les scandales. Sans oublier qu’un autre média l’aurait aussi snobée : Vogue. Habituée à consacrer des couvertures aux First Lady depuis des décennies, le magazine ne l’a pas fait avec Melania Trump.

Ce qui a provoqué un récent coup de gueule de sa belle-fille Lara Trump : “C’est dommage qu’on n’ait pas eu de Première dame qui était mannequin, qui était incroyablement à la mode, qu’il était possible de mettre en couverture de Vogue quand Donald Trump était au pouvoir (…) Ces gens sont tellement obsédés par la haine de Donald Trump“. Anna Wintour avait déjà répondu aux accusations l’an dernier : “Nous présentons les femmes auxquelles nous croyons”. Pas de quoi calmer le clan Trump, d’autant que Vogue consacre sa couverture du mois d’août à… Jill Biden.

Crédits photos : Zuma Press/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet