Joey Starr : la méthode brutale de son père pour lui apprendre les tables de multiplication

Le 7 octobre 2021, Joey Starr publie son premier roman autobiographique, Le petit Didier, que Femme Actuelle a pu découvrir avant sa sortie. L’ex-chanteur de NTM évoque avec nostalgie son enfance éprouvante, marquée par l’absence de sa mère et la rigueur étouffante, parfois violente, de son père Jean.

  • JoeyStarr

De Joey Starr, on pensait tout connaître. Ses années de succès au sein du groupe de rap NTM, sa carrière de comédien dans des films comme Polisse, ou encore son histoire d’amour tumultueuse avec l’actrice Béatrice Dalle. Et pourtant… Jeudi 7 octobre 2021, le rappeur de 53 ans dévoile un nouveau chapitre de sa vie intime avec le roman autobiographique Le petit Didier, que Femme Actuelle a pu lire en avant-première. Un ouvrage de 192 pages dans lequel Didier Morville, alias Joey Starr, remonte à ses plus vieux souvenirs marqués par un père violent mais aussi l’absence de sa mère. Lorsqu’il quitte les bancs de son collège de Seine Saint-Denis en fin d’après-midi, le jeune adolescent rentre à la maison et redoute chaque jour les excès de colère de Jean Morville, son père, notamment au moment des devoirs.

« Les mathématiques c’est dans la peau… »

Comme il l’explique dans son livre autobiographique, Joey Starr s’est toujours senti en marge de la majorité des élèves de sa classe : « Il y a moi et il y a les autres », écrit-il. Et pour cause, le jeune adolescent n’excelle pas à l’école, hormis en français et en poésie. « Les récitations, en revanche, je crois que j’assure. Peut-être […] parce que ça fait partie des choses un peu plus légères. Plus légères que les tables de multiplication, qui sont chez les Morville apprises à coups de ceinture », écrit Joey Starr. Lorsque son père lui demande combien font 4 x 2 et qu’il ne répond pas correctement, Joey Starr écope de la réponse en nombre de coups de ceinture. « Je prends ce que mon père me donne. Les mathématiques c’est dans la peau », conclut-il.

Comme l’explique le rappeur, cette technique n’a eu d’effets que de lui « faire haïr tout chiffre » devant lequel il « préfère très vite simuler un malaise plutôt que réagir », écrit Joey Starr. Face aux difficultés de son fils, Jean Morville finira par jeter l’éponge et ne plus contrôler le moindre devoir maison. À son tour, Joey Starr abandonnera tout effort. « Mon père et moi entretenons une relation qui n’est pas calme. Quand il s’approche de moi, j’ai souvent un mouvement de recul« , confie le comédien. Et de conclure avec émotion : « Comment lui demanderais-je de l’aide, de m’apprendre ? »

Source: Lire L’Article Complet