Johnny Hallyday « trahi » par des « margoulins » : Eddy Mitchell ne mâche pas ses mots

En promotion pour son nouveau titre dédié à Johnny Hallyday, Eddy Mitchell s’est confié sur son amitié avec le Taulier, à l’occasion d’un entretien auprès du Parisien, ce jeudi 23 septembre.

Eddy Mitchell tire à boulets rouges. Auteur d’un titre en hommage à Johnny Hallyday, Un petit peu d’amour, le chanteur de 79 ans s’est confié sur sa très longue amitié avec le rockeur, disparu en 2017. Auprès du Parisien, « Schmoll » s’en est pris à l’entourage du Taulier, qu’il accuse de trahisons. « On est trahi que par les siens, que par les proches. Il le savait mieux que moi. Il s’entourait parfois de margoulins, de gens pas terribles, c’est un peu normal qu’il se fasse trahir », a-t-il affirmé dans cet entretien paru ce jeudi 23 septembre.

Alcool, drogue, excès de vitesse… Johnny Hallyday a brûlé la vie par les deux bouts, avant de s’éteindre des suites d’un cancer du poumon à l’âge de 74 ans. Eddy Mitchell avait bien tenté de le raisonner. « Je n’étais pas le seul à le mettre en garde, à lui dire de mieux se tenir, de boire moins, de se coucher plus tôt. Il se défonçait énormément », a affirmé l’interprète de La Dernière Séance, parrain de Laura Smet. Est-ce par solidarité envers la fille de Johnny Hallyday, absente tout comme son demi-frère David Hallyday, qu’Eddy Mitchell ne s’est pas rendu au concert en hommage au rockeur à Bercy ? En tout cas, le principal intéressé n’a pas regretté son absence à cet événement organisé par Laeticia Hallyday, la veuve du Taulier. « J’ai regardé à la télé et zappé. Je n’y ai pas participé parce que je n’avais rien à y foutre », a-t-il répliqué, catégorique, à nos confrères du Parisien.

La statue de Johnny ? « Une catastrophe »

La journée du 14 septembre a été marquée par l’hommage à Johnny Hallyday. Outre le concert à l’Accor Arena, salle mythique où l’artiste s’était produit une centaine de fois, une statue a été inaugurée par Laeticia Hallyday et la maire de Paris Anne Hidalgo, mêlant une Harley Davidson et une guitare. Pour Eddy Mitchell, cette statue devant Bercy est « une catastrophe ». « Cette statue n’évoque rien, ce n’est pas Johnny. (…) De toute façon, je n’aime pas les places qui commémorent ni les statues, les pigeons chient dessus« , a-t-il lâché, avec son franc-parler habituel, martelant qu’il n’y aura « surtout pas » de place Eddy Mitchell à sa mort.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet