"La maladroite" : l’histoire vraie qui a inspiré le téléfilm de France 3

Le téléfilm La Maladroite est diffusé mercredi 18 novembre sur France 2. Réalisé par Éléonore Faucher, il est inspiré d’une histoire vraie, celle d’une petite fille victime de maltraitance infantile.

Restez informée

Un sujet sensible. Mercredi 18 novembre, France 2 diffuse le téléfilm La Maladroite. Cette fiction aborde un thème tabou : la maltraitance infantile. C’est l’histoire de Stella, incarnée par la petite Elsa Hyvaert, 6 ans, qui fait sa première rentrée des classes. La petite fille, joyeuse, s’intègre mal, est souvent absente, et présente du retard. Le père explique à sa maîtresse, Céline (interprétée par Isabelle Carré), que leur fille a une maladie impossible à guérir et méconnue. Selon lui, la famille passe son temps dans les hôpitaux pour chercher à la soigner. Cela expliquerait notamment les absences de Stella. Mais un jour, l’institutrice découvre des traces suspectes sur le corps de la fillette…

Une fiction qui s’inspire de cas réels de maltraitance infantile

Ce téléfilm est une adaptation du roman éponyme d’Alexandra Seurat qui s’inspire de plusieurs cas réels de maltraitance infantile. La scénariste de La Maladroite a choisi de ne pas montrer la violence physique à l’écran. “Le film est très pudique. Il montre l’essentiel. C’est très fort, car il n’y a pas de voyeurisme ni d’effets”, a commenté Emilie Duquenne, l’actrice qui incarne la directrice d’école Emma, auprès de nos confrères de Télé-Loisirs. Le sujet de la maltraitance chez l’enfant reste tabou en France. Emilie Duquenne explique que la relation parents-enfants est “sacralisée”, et qu’il est donc très dur de retirer la garde des petits. Selon un rapport de la police et la gendarmerie datant de 2016, en moyenne, un enfant meurt tous les deux jours à cause de la maltraitance infantile. Dans le manifeste Massacre des innocents publié par Françoise Laborde en 2018, 73.000 cas sont identifiés chaque année, soit 2000 par jours.

Source: Lire L’Article Complet