Lady Diana : pourquoi le prêtre qui l'a veillée après sa mort a été "choqué"

Lady Diana est décédée dimanche 31 août 1997, dans un terrible accident de voiture. Le père Yves-Marie Clochard-Bossuet, qui a veillé son corps le soir de sa mort, est sorti du silence jeudi 1er juillet 2021, dans les colonnes du Figaro.

  • Diana Princesse de Galles

La princesse des cœurs a perdu la vie à 4h du matin, le 31 août 1997. De passage à Paris avec son nouvel amant, le milliardaire Egyptien Dodi Al-Fayed, Lady Diana venait tout juste de dîner au Ritz et s’apprêtait à rentrer se reposer dans l’une de ses nombreuses propriétés quand le drame est arrivé : en voulant à tout prix semer les paparazzi qui les coursaient, son chauffeur Henri Paul a perdu le contrôle de la Mercedes S280… Le véhicule a heurté le treizième pilier du Pont de l’Alma, à minuit 30. Dans un état grave, la mère de William et Harry a été emmenée à l’hôpital de la Salpêtrière, où elle est finalement décédée des suites d’une hémorragie interne.

Le père Yves-Marie Clochard-Bossuet a été réveillé à deux heures du matin par le responsable des urgences de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, qui l’a appelé pour lui demander de venir rapidement… mais sans lui expiquer pourquoi. S’il avait à l’époque tenu à garder le silence, le prêtre a accepté de se confier jeudi 1er juillet 2021, dans les colonnes du Figaro. “Moi-même, je n’étais pas très réveillé. J’ai cru qu’il avait bu un coup de trop, et j’ai gentiment raccroché. Quand il a rappelé pour m’expliquer qu’il s’agissait de veiller un corps, je lui ai répondu, un peu plus sèchement, que s’il fallait me déplacer en pleine nuit, je voulais au moins savoir de qui il s’agissait”, s’est-il souvenu. Le responsable du service lui a donc appris la mort de Lady Diana à ce moment-là.

“C’est surtout cela qui m’a choqué”

Le prêtre ne cache pas qu’il avait, à l’époque, un a priori négatif sur Lady Di. “La famille royale, ce n’était pas du tout ma tasse de thé, même si j’ai beaucoup de respect pour la reine”, a-t-il expliqué. Yves-Marie Clochard-Bossuet avait toutefois eu l’occasion de lire un portrait de la princesse, quelques semaines avant sa mort. “J’avais été un peu retourné. On sentait qu’elle était sincère dans ses actions philanthropiques. Je me suis dit que je l’avais mal jugée, et cela a été providentiel parce que pendant les longues heures que j’ai passées à son chevet, j’ai pu me rappeler de tout cela pour nourrir ma prière”, a-t-il expliqué.

Si ce drame n’était pas arrivé, la princesse de Galle aurait fêté ses 60 ans jeudi 1er juillet 2021. À cette occasion, un hommage a été organisé à Kensington et une statue à son effigie a été dévoilée par ses deux fils, William et Harry. C’est le fait de penser à ces deux enfants, de 15 et 12 ans à l’époque, qui avait ébranlé le prêtre lors de cette dure soirée : “Je savais qu’elle était mère de deux petits garçons, j’imaginais qu’on allait les réveiller en pleine nuit pour leur apprendre sa mort…” Une idée difficile à accepter : “C’est surtout cela qui m’a choqué.”

Source: Lire L’Article Complet