"Laissez-le mourir" : le coup de gueule de Matthieu Delormeau sur les hommages de Johnny Hallyday

Mardi 23 novembre 2021, Matthieu Delormeau était très en colère sur le plateau de Touche pas à mon poste. La raison ? Il s’est insurgé face au business réalisé depuis le décès de Johnny Hallyday.

  • Johnny Hallyday
  • Matthieu Delormeau

Dimanche 21 novembre 2021, Eddy Mitchell était l’invité d’Audrey Crespo-Mara dans le Portrait de la semaine de Sept à Huit. Lors de cet entretien, le chanteur a littéralement dézingué les hommages successifs pour Johnny Hallyday, organisés par Laeticia Hallyday. Très dur, l’artiste n’apprécie pas du tout les initiatives de la dernière épouse du Taulier. Un sujet qui a été débattu par les chroniqueurs de Touche pas à mon poste, le mardi 23 novembre 2021. Et il y en a un qui est bien d’accord avec Eddy Mitchell. En effet, Matthieu Delormeau s’est mis très en colère quant au business réalisé depuis le décès du chanteur : « ‘Pour ne pas tuer un mort, ne le laissez pas revivre’, Paul Eluard. […] Ce que je veux dire par là, c’est qu’effectivement, aujourd’hui, tous les choix qui sont faits ne sont pas les choix de Johnny Hallyday. On sort des disques de chansons que lui souvent avait refusé de mettre sur son album. Donc on sort des disques qu’il n’a pas choisis, on fait une statue qu’il n’a pas choisie, on met des motos horribles qu’il n’a pas choisies donc tout ce qu’on sort sur Johnny aujourd’hui, ce n’est pas ce que Johnny aurait voulu ni ses fans. Donc laissez-le mort, mourir tranquille », s’est emporté Matthieu Delormeau.

Eddy Mitchell : « Je trouve ça même assez morbide »

Une façon de penser qui a été plus ou moins confirmée par Bernard Montiel, via différents signes de tête. Lors de son interview pour Sept à Huit, Eddy Mitchell est notamment revenu sur les derniers moments de vie de son ami, Johnny Hallyday : « Moi, je n’ai jamais eu de contraintes au niveau de la famille […] Il regardait un film et… On ne parlait de rien du tout. On ne parlait pas. Il avait envie de regarder un film et en même temps de se coucher, de dormir, de se reposer. Il n’avait pas la force, et moi, je n’avais pas envie de l’emmerder. Donc j’avais envie de lui foutre la paix, de le laisser tranquille », a-t-il confié, lui qui a horreur de tous les hommages qui ont été réalisés. « Ça ne m’intéresse absolument pas ! Bientôt, ils le mettront, je ne sais pas… avec une plume dans le c*l, accroché n’importe où… Je m’en fous. Je trouve ça même assez morbide ».

Source: Lire L’Article Complet