Laurence Arné : son étonnante réaction quand on lui a proposé de jouer dans Une affaire française

Interviewée par Technikart, ce jeudi 16 septembre, Laurence Arné a révélé comment elle a réagi lorsqu’on lui a proposé de jouer dans la mini-série Une affaire française, qui sera diffusée sur TF1 ce lundi 20 septembre.

Ce lundi 20 septembre au soir, TF1 diffuse les premiers épisodes de la minisérie Une affaire française. Celle-ci revient sur la disparition du petit Grégory, qui a eu lieu en octobre 1984. Laurence Arné joue le rôle de Jeanne Lombardie à l’écran et pour l’occasion, elle a accordé une interview au magazine Technikart, le jeudi 16 septembre dernier. Auprès de nos confrères, l’actrice de 39 ans a expliqué comment le réalisateur de la série l’a approchée pour ce projet et quelle a été sa réaction.

« Christophe Lamotte m’en avait parlé, et je lui avais dit : ‘Écoute, je viens de jouer dans La part du soupçon sur l’affaire Dupont de Ligonnès, donc je ne vais peut-être pas faire toutes les affaires !’ », a-t-elle lancé avec humour. Au final, le cinéaste, qui souhaitait vraiment sa présence sur le tournage, lui a « quand même envoyé le scénario ». « J’ai lu et j’ai adoré », a précisé la compagne de Dany Boon, qui a vu dans cette proposition un signe du destin. « Ce qui est drôle, c’est que trois jours avant de recevoir le message de Christophe, je suis allée voir ‘Angels in America’ de Desplechin à la Comédie française, pièce dans laquelle jouaient Michel Vuillermoz et Dominique Blanc », a-t-elle affirmé, en faisant référence aux deux comédiens auxquels elle donne la réplique dans Une affaire française.

Un tournage interrompu à cause de la crise

« À la fin, je me suis dit que j’aimerais tellement travailler avec eux. Alors quand Christophe m’appelle en me disant : ‘Laurence, viens rejoindre l’équipe d’acteurs, il y aura Vuillermoz, Dominique Blanc…’ », a déclaré Laurence Arné, qui n’a pas pu refuser cette offre. C’est donc en février 2020 qu’elle a commencé le tournage, avant que celui-ci ne soit suspendu mi-mars, à cause du premier confinement et ne reprenne fin juin 2020. De quoi bouleverser un peu l’organisation liée aux vêtements portés par les comédiens. « Il fallait jouer en costumes d’hiver, parfois en plein cagnard », a précisé la star de WorkinGirls.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : MPP / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet