Le clan Chirac de nouveau en deuil, deux ans après la mort de Jacques Chirac

Jeudi 9 septembre 2021, Lucette Michaux-Chevry, ancienne ministre et proche de Jacques Chirac est décédée à l’âge de 92 ans des suites d’un cancer de la gorge.

Si Jacques Chirac est connu pour sa forte attirance pour la gent féminine, l’ancien président de la République, décédé il y a maintenant deux ans, a aussi jalonné sa carrière d’homme politique grâce au soutien et à la présence de certaines femmes. Le mari de Bernadette Chirac doit notamment beaucoup à son éminence grise des années 70 Marie-France Garaud, mais aussi sa fille Claude, très présente dans l’entourage familial mais aussi politique de son papa. Jeudi 9 septembre, c’est d’ailleurs une autre fidèle de l’ancien rival de Valéry Giscard d’Estaing qui s’est éteinte.

Lucette Michaux-Chevry, surnommée la Dame de fer des Caraïbes, est décédée à l’âge de 92 ans d’un cancer de la gorge. “Ce soir, à 19h48, entourée de ses proches, maman nous a quittés… J’ai mal… et notre chagrin est immense”, a écrit le jour même sa fille sur Facebook. Née en 1929 à Saint-Claude (Basse-Terre), Lucette Michaux-Chevry a suivi une formation d’avocate avant de goûter au combat politique. En 1959, elle devient conseillère municipale de sa ville. En 1981, elle apporte son soutien au président sortant Valéry Giscard d’Estaing.

Deux ans de prison avec sursis et démêlés judiciaires

Maire à la fin des années 1980, ministre déléguée dans les années 1990, Lucette Michaux-Chevry a été la première femme venue de l’Outre-mer à entrer dans un gouvernement. En 1986, Jacques Chirac alors premier Ministre, la nomme secrétaire d’État chargée de la francophonie. Elle obtient ensuite le poste de ministre déléguée auprès des Affaires étrangères, chargée de l’Action humanitaire et des droits de l’homme, de 1993 à 1995.

À l’instar de certains proches de jacques Chirac, Lucette Michaux-Chevry a eu quelques ennuis avec la justice comme plusieurs mises en examen dans le cadre d’une affaire de corruption. En 2019, elle est condamnée à deux ans de prison avec sursis pour des délits environnementaux et de favoritisme en matière de transports publics. La même année, elle prend la décision de quitter la politique, mais reste adjointe à la maire de Basse-Terre, qui n’est autre que sa fille, Marie-Luce Penchard.

À voir aussi : Jacques Chirac : cette lettre écrite à Johnny Hallyday juste avant sa mort

Source: Lire L’Article Complet