Le fils d'Anne Hidalgo se filme en train de nager dans la Seine à Paris : ces images hallucinantes font un tollé !

Il s’appelle Arthur Germain et il a 19 ans. Le fils d’Anne Hidalgo a annoncé en mars dernier, qu’il allait bientôt descendre la Seine, à la nage. Voici les premières images de son entrainement en situation, qui lui ont valu quelques critiques, sur la Toile.

Il veut “sensibiliser le public au respect de l’eau et de la nature“, et pour cela, Arthur Germain s’est fixé un défi de taille. A partir du 6 juin prochain, et ce, pendant 52 jours, il compte “descente de la Seine à la nage, depuis la source (source-seine, au Nord-Ouest de Dijon) jusqu’à l’aval (Le Havre)”. En tout, il aura 780 kilomètres à parcourir “en autonomie et sans assistance“, explique le jeune homme de 19 ans sur son site.

Anne Hidalgo, sa mère, n’y est pour rien

Et tandis qu’il s’entraine sous les ponts de Paris, vidéo à l’appui, le ton monte sur les réseaux sociaux. A l’heure actuelle, la baignade est en effet toujours interdite dans la Seine, à Paris, même si la maire de Paris, Anne Hidalgo, aimerait beaucoup qu’elle soit rendue possible d’ici 2024, et la tenue des Jeux olympiques de Paris. En attendant, si Arthur Germain nage aujourd’hui, sa célèbre maman n’y est pour rien, assure-t-il à ses détracteurs.

Sur Twitter, il explique en effet, entre deux brasses : “Pour mettre les choses au clair: Je suis détaché de l’engagement politique de ma mère Anne Hidalgo. J’ai tenu à obtenir toutes les autorisations pour nager dans la Seine et réaliser mon projet #laseinealanage sans son aide. Merci à tous du soutien”. Un casse-tête administratif qu’il mène en amont, en plus de son entrainement depuis octobre 2020 !

Un aventurier déjà recordman

Avant cela, Arthur Germain a déjà traversé la Manche à la nage, en 2018, à l’âge de 16 ans. Un record, puisqu’il est devenu le plus jeune Français à réaliser cet exploit. Pour ce nouveau défi, il aura de nouvelles difficultés sur son parcours. Outre les changements de température de l’eau, et l’endurance qu’il lui faudra, Arthur Germain devra trouver des solutions pour se restaurer à chaque étape de son parcours. Il disposera d’un équipement de 60 kilos, qu’il trainera avec lui, constitué “d’un hamac et d’une bâche pour dormir ainsi qu’un réchaud pour cuire sa nourriture”, dit-il sur son site. Une incroyable aventure qu’il va documenter.

Source: Lire L’Article Complet