Le fils de Cédric et Delphine Jubillar raconte leurs violentes disputes : “J’écartais les bras pour les séparer”

Dans une enquête en cinq parties, Le Figaro a choisi de parler de l’affaire Delphine Jubillar. La troisième partie publiée ce 19 juillet revient sur les violentes disputes du couple et l’impact qu’elles ont pu avoir sur leur fils.

Depuis plus d’un an et demi, l’affaire Delphine Jubillar fait régulièrement la Une des journaux. Le quotidien Le Figaro s’est lancé dans une enquête en cinq parties sur cette affaire qui passionne les Français depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, date de la disparition de l’infirmière tarnaise de 33 ans. Son mari, Cédric Jubillar, incarcéré depuis le mois de juin 2021, fait figure de principal suspect dans cette affaire. Celui qui reste présumé innocent à ce stade de l’enquête ne cesse de nier les faits qui lui sont reprochés.

Après l’enfance de Cédric et Delphine Jubillar, ce mardi 19 juillet, le quotidien s’est penché sur la vie du couple au moment où l’insouciance et le bonheur du début ont laissé place à un quotidien difficile. Alors que Delphine Jubillar travaille sans relâche, son mari, lui, ne cesse de changer de travail à cause de son addiction au cannabis. La frustration engendrée par la situation finit par se transformer en disputes, en insultes et en cris. Leur fils, Louis, âgé d’à peine 6 ans à l’époque, en est le témoin et a raconté : « J’écartais les bras pour les séparer. Ça me rendait triste et j’avais envie que ça s’arrête. »

Cédric Jubillar, un tempérament colérique

Les amies de l’infirmière l’assurent au quotidien, l’enfant a lui aussi fait les frais de la colère de son père qui aurait « tenté de le frapper avec une lanière pour emballer des colis. » D’après la famille de Delphine, Cédric « crie fort », met à son fils des « coups de pied aux fesses », des « calottes derrière la tête » et lui enjoint de « fermer sa gueule ». Son père nie toute forme de violence envers son fils.

Tout juste admet-il avoir « tiré l’oreille » et donné « une petite pichenette » à Louis. Pour lui, cela « n’a jamais été de l’extrême violence. ». Il insiste sur le fait que son enfant n’est pas « un enfant maltraité. » Et de conclure en accusant à son tour sa femme, expliquant qu’il était le « seul à [s]’occuper de l’éducation de Louis, parce que Delphine ne faisait rien, elle ne faisait que le laisser devant la télé. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Screenshot Facebook

A propos de


  1. Delphine Jubillar


  2. Cédric Jubillar

Autour de

Source: Lire L’Article Complet