Le prince William lutte pour la réinsertion des sans-abris

Alors qu’il fêtera ses 40 ans demain, le prince William a souhaité se rendre utile en faisant une action qui a un sens. Le duc de Cambridge s’est donc inspiré de sa mère, Lady Diana, qui l’avait emmené avec elle rencontrer les sans-abris d’une association, en allant voir le journal Big Issue. Cet équivalent de L’Itinérant en France est vendu dans la rue par des chômeurs de longue durée et des sans domicile fixe.

« J’avais 11 ans quand j’ai visité pour la première fois l’association Passage avec ma mère et, depuis, l’itinérance a été un problème contre lequel j’ai toujours voulu me battre », explique l’époux de Kate Middleton sur Instagram. Il a donc arpenté les rues de Londres, vêtu de la tenue officielle des vendeurs du Big Issue, comme on peut le voir dans une vidéo. Le prince William seconde un des vendeurs du journal, Dave Martin, et s’adresse aux passants, plutôt étonnés de le voir là, pour évoquer avec eux le problème de l’itinérance.

Une voix qui porte

Forcément, quand on est né prince et qu’on dispose de plusieurs propriétés au nombre de pièces dépassant (largement) le nombre de personnes dans son foyer, l’exercice peut sembler périlleux. Néanmoins, comme il l’explique, le futur roi d’Angleterre a également la chance de pouvoir utiliser sa position pour mettre la cause des sans-abris au cœur des débats.

« J’ai toujours cru à l’utilité de ma plateforme pour apporter l’attention et l’action à ceux qui ont des difficultés et je m’engage à faire ce que je peux pour mettre la lumière sur ce problème qu’on peut résoudre, pas seulement aujourd’hui, mais dans les mois et les années à venir », ajoute le prince William.

Comme le note la BBC, la venue de l’héritier de la couronne a permis de vendre 32 exemplaires en une heure, « soit l’équivalent de ce que Dave Martin vend en une semaine ». Chaque vendeur du journal est un « micro-entrepreneur », précise le site, qui achète l’exemplaire 1,50 livres pour le revendre 3 livres, leur permettant ainsi « de travailler et non de faire la manche ».

L’action du prince William, que certains trouveront peut-être hypocrite du fait de ses origines (et du faste déployé pour le jubilé de la reine Elizabeth II), arrive au moment où le Royaume-Uni connaît la pire inflation depuis les années 70. Avec le prix de l’énergie qui a augmenté de 54% en avril (et devrait encore augmenter en octobre), la hausse du panier moyen et les perspectives économiques en berne notamment à cause du Brexit, l’avenir des Britanniques les plus pauvres s’assombrit un peu plus chaque jour.

Source: Lire L’Article Complet