Le saviez-vous ? Ivanka Trump a passé un pacte avec son mari sur ses ambitions présidentielles

Ivanka Trump peut-elle prétendre à devenir présidente des États-Unis, dans quelques années ? D’après son biographe américain Michael Wolff, la fille de Donald Trump a conclu un accord avec son mari, Jared Kushner, pour préserver sa carrière…

La dynastie Trump a-t-elle de beaux jours devant elle ? Ce samedi 7 novembre, Joe Biden a été sacré vainqueur à l’élection présidentielle américaine. Mais après la défaite de Donald Trump, les membres de sa famille finiront-ils par reprendre le flambeau ? Alors que le gendre de l’actuel président américain, Jared Kushner, lui suggère d’accepter le résultat du scrutin et de baisser les armes face au démocrate dont l’investiture est prévue le mercredi 20 janvier 2021, il semblerait qu’Ivanka Trump souhaite poursuivre sa carrière politique. La fille du pensionnaire de la Maison Blanche, qui est aussi haute conseillère du président des États-Unis, n’a aucune envie de retrouver son quotidien de femme d’affaires, à la tête de sa marque de chaussures, comme l’a confié une source au JDD.

Ivanka Trump, qui a pris goût à la politique, avait d’ailleurs conclu un pacte avec son époux, Jared Kushner, révélait son biographe Michael Wolff, dans les pages de son ouvrage Fire and Fury : Inside the Trump White House, paru le 5 janvier 2018. Cité par le New York Magazine, l’auteur levait le voile sur cet arrangement lui permettant de se présenter avant son mari à l’élection présidentielle. “Les deux avaient conclu un accord sérieux : si l’occasion se présentait à l’avenir, elle serait celle qui se présenterait à la présidence. La première femme présidente (…) ne serait pas Hillary Clinton ; ce serait Ivanka Trump“, écrivait le journaliste.

“C’est une piètre oratrice”

Pendant la dernière campagne de Donald Trump, Ivanka Trump a levé pas moins de 35 millions de dollars, soit plus de 29 millions d’euros. Pour la politologue Nicole Bacharan, cette performance n’est pas suffisante et la jeune femme de 39 ans n’est pas près de devenir la première femme présidente des États-Unis. “Cette mondaine, naguère coqueluche des élites démocrates new-yorkaises, a abîmé son image avec ce mandat. En outre, c’est une piètre oratrice, a déclaré la co-autrice du livre First Ladies, paru en septembre 2020 aux éditions Tempus, citée par Le Parisien. Et elle n’est pas la seule à le penser. En janvier 2018, dans l’émission The View, la commentatrice politique Meghan McCain lâchait : “Si elle est qualifiée pour être présidente, alors moi aussi.” Et de poursuivre : “Il ne suffit pas seulement d’un père politicien célèbre pour avoir une crédibilité. Elle est une femme d’affaires mais on ne veut pas de dynastie à la tête des États-Unis. Je pense surtout que, dans ce climat particulier où l’opinion est contre les Clinton, les Bush, etc… il n’est pas judicieux de se reposer sur un nom de famille. Il faudra désormais attendre au moins quatre ans pour voir ce qui se dessine pour Ivanka Trump…

Article réalisé en collaboration avec l’agence 6Médias.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet