Leonor d'Espagne héritière légitime du trône ? Ce prince qui pourrait tout faire basculer…

Alors que la succession de son père, Felipe VI, lui tend les bras, Leonor d’Espagne pourrait bien se voir concurrencer la place par un cousin lointain nommé Carlos Enrique.

Et si le trône échappait des mains de Leonor d’Espagne ? Pour l’actuelle héritière du trône, âgée de 15 ans, la menace pourrait venir de son lointain cousin, le prince Carlos Enrique de Bourbon-Parme qui fête ses 5 ans ce samedi 24 avril. Il est le fils du prince Carlos Javier, cousin germain du roi des Pays-Bas, et de la princesse Annemarie Gualthérie van Weezel. Cet enfant est considéré par certains comme l’héritier du trône d’Espagne, explique nos confrères d’Histoires royales. Plus précisément, son nom serait poussé par les partisans du mouvement carliste qui ne reconnaissent pas la légitimité de la famille royale espagnole actuellement sur le trône.

À l’origine de trois guerres civiles, le mouvement carliste est né dans les années 1830, après le refus de ses membres de reconnaître le règne de la reine Isabelle, qui a succédé à son père, Ferdinand VII. Selon eux, c’est Charles de Bourbon, frère de Ferdinand VII qui aurait dû lui succéder. Désormais, Carlos Javier a succédé à son père en 2010 à la tête de la branche xaviériste du mouvement. Mais, les prétentions de ce dernier au trône d’Espagne ne sont pas toujours claires. “Je suis au service des Espagnols. Je le dois à l’Espagne, aux Espagnols, comme aiment à dire les carlistes … et, bien sûr, aux devoirs qui m’ont été imposés d’être à la tête de la dynastie carliste, sans jamais renoncer à aucun d’eux ni à mes droits, comme tous mes ancêtres l’ont toujours fait“, avait expliqué à Vanitatis, en 2020, celui qui entretient des relations jugées cordiales avec le roi du pays, Felipe VI.

Carlos Enrique pourrait concurrencer Leonor d’Espagne au trône

Au cours de la même interview, Carlos Javier avait évoqué sa succession par son fils, le prince Carlos Enrique, titré prince de Plaisance : “Mon fils Carlos Enrique, malgré son jeune âge, est tout à fait conscient des droits et des devoirs que notre famille a envers l’Espagne et les Espagnols.” Mais, Carlos Javier estime d’ailleurs qu’une transition en faveur de son mouvement, et donc de lui et son fils, ou en faveur de tout autre régime devrait de toute façon avoir lieu par la voie du referendum. Dans les années à venir, les Espagnols pourraient donc avoir à choisir entre la princesse de Bourbon, Leonor d’Espagne, et Carlos Enrique.

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Source: Lire L’Article Complet