Les excuses d’Ernst August de Hanovre : « Je suis prêt à payer pour les dégâts »

Ce mardi 23 mars, Ernst August de Hanovre est comparu devant la justice autrichienne. Il était accusé d’avoir commis plusieurs faits de violence, dont certains sur des policiers.

A propos de

  1. Ernest-Auguste de Hanovre

Ernst August de Hanovre a plaidé “non coupable”. Ce mardi 23 mars, le tribunal régional de Wels en Haute-Autriche accueillait le procès du prince de Hanovre et duc de Brunswick-Lunebourg. Âgé de 67 ans, Ernst August de Hanovre était accusé d’avoir commis plusieurs actes de violence sous l’influence de l’alcool et de médicaments. En juillet dernier, il a même dû être brièvement admis en hôpital psychiatrique à la suite de ces actes présumés. Devant le tribunal, l’ex-compagnon de Caroline de Monaco a présenté ses excuses : J’assume la responsabilité et je suis prêt à payer pour les dégâts. Je ne me souviens pas des parties essentielles de ce qui s’est passé”, rapporte Bunte.de .

Ernst August de Hanovre a demandé au juge de ne pas avoir à participer à la suite de l’audience, se considérant comme une personne à risque, en raison de son cancer. Il a craint de contracter le Covid-19 en restant dans le public de la salle. Dix témoins et un expert psychiatrique ont témoigné ce mardi 23 mars. La défense a notamment soupçonné le fils aîné d’Ernst August de Hanovre, avec qui il est ouvertement en conflit, Ernst August Jr, d’avoir demandé aux employés de son père de lui donner de l’alcool, sachant ce que ça pouvait provoquer en lui. Le fait qu’il soit isolé de sa famille et non soutenu après son opération contre le cancer l’aurait usé “physiquement et mentalement”, a regretté son avocat, Me Otto Dietrich.

Dix mois de prison avec sursis requis

Le prince de Hanovre encourait une peine allant jusqu’à trois ans de prison pour l’ensemble des faits. Finalement, il a été condamné à dix mois de prison avec sursis. Le tribunal régional de Wels a considéré qu’il était prouvé que l’homme de 67 ans a attaqué des policiers alors qu’il était en état d’ébriété et a sérieusement menacé les femmes de ménage qui travaillaient dans son pavillon de chasse. Ernst August de Hanovre n’est également pas autorisé à vivre sur la propriété en Haute-Autriche pendant les trois prochaines années. À l’annonce du verdict, il aurait manifesté sa stupéfaction en disant : “Impossible”, “impensable”.

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Crédits photos : Best Image

Autour de

Source: Lire L’Article Complet