Les fêtes de Noël et Nouvel-An seront-elles annulées ? L’avis tranché d’un médecin de crise

Lundi 9 novembre 2020, Julien Lenglet était l’invité de BFM TV. Directeur médical de crise d’un hôpital de banlieue parisienne, il s’est montré particulièrement pessimiste quant au possible maintien des fêtes de fin d’année.

Restez informée

Bûches, cadeaux, jouets, décorations et téléfilms de Noël… Le mois de décembre est en général une grande période de préparation pour les fêtes. Mais pour la première fois, cette année, les festivités sont menacées. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, chacun espère que le virus prendra congé entre le 24 décembre 2020 et le 1er janvier 2021. Pourtant, l’on sait déjà que ce ne sera pas le cas. Alors, pourrons-nous passer les fêtes en famille ? Rien n’est moins sûr, car voilà des semaines que le gouvernement fait planer le doute. Fin octobre, une petite phrase d’Emmanuel Macron faisait craindre le pire. Quelques jours plus tard, c’est le ministre de la Santé Olivier Véran qui s’était montré plutôt pessimiste. Il avait notamment affirmé que Noël “ne serait pas une fête normale”… Dans le secteur médical, plusieurs experts ont déjà émis leurs avis sur la question. Une infectiologue recommande d’ailleurs de reporter Noël en juillet-août afin de sauver les fêtes !

Noël, un “cluster national géant intergénérationnel” ?

Pour d’autres en revanche, il faut tout simplement l’annuler. C’est ce que pense Julien Lenglet, directeur médical de crise de l’hôpital privé d’Antony en région parisienne. Invité sur BFMTV lundi 9 novembre, l’hématologue a fait savoir ce qu’il pensait. Selon lui, les célébrations de Noël et de la Saint-Sylvestre présentent un risque : celui de créer “un cluster national géant, intergénérationnel à l’origine d’une potentielle troisième vague” de l’épidémie. Pour Julien Lenglet, cela obligerait donc le pays à “rediscuter d’un nouveau confinement” dès février, quelques semaines seulement après les fêtes. Et le médecin n’y est pas allé par quatre chemin pour livrer le fond de sa pensée : “Si je devais avoir un avis purement scientifique et rationnel, je dirais plutôt d’annuler Noël et la Saint-Sylvestre sans hésiter.”

Des mots très pessimistes qui ont beaucoup déçu les journalistes et autres invités présents en plateau. Mais Julien Lenglet maintient son point de vue, mais est tout à fait conscient que ce n’est pas ce que les Français avaient envie d’entendre. “Pas sûr que la discipline collective soit au rendez-vous”, estime-t-il, en mentionnant certains de ses patients pour qui il était “hors de question” de ne pas passer Noël en famille. L’hématologue conclut finalement en déclarant qu’il ne faut “surtout pas arrêter” le confinement actuel, au risque d’en “perdre tous les bénéfices”.

A lire aussi : Reconfinement : pourra-t-on voyager en France à Noël ?

Source: Lire L’Article Complet