“Les larmes aux yeux”, Amel Bent se livre sur ses complexes physiques

Jeudi 12 novembre 2020, Amel Bent pose pour la rubrique mode d’Apollo Magazine. Une véritable victoire pour la chanteuse, qui se bat depuis plus de 20 ans contre ses complexes de poids. Sur Instagram, elle livre un témoignage particulièrement saisissant.

  • Amel Bent

“Je n’ai qu’une philosophie, être acceptée comme je suis”, chantait Amel Bent en 2004 dans son célèbre tube Ma philosophie. Mais malheureusement, seize ans plus tard, il semblerait que son combat soit toujours d’actualité. Depuis l’enfance, la star fait face à de nombreuses critiques sur son poids. Et alors qu’elle a vécu une impressionnante perte de poids pendant le premier confinement, affichant désormais une véritable taille de guêpe, Amel Bent continue de faire l’objet de remarques désobligeantes. Début octobre 2020, la chanteuse avait d’ailleurs décidé de pousser un coup de gueule. “C’est vrai, on dirait que j’ai perdu 20 kilos”, concédait-elle sur Instagram avant de s’énerver : “Mes valeurs et mes convictions ne se comptent pas en grammes. Que je prenne ou perde du poids ne me définit pas en tant qu’artiste ou en tant que femme ou en tant que mère ! Jusqu’à preuve du contraire, je suis la seule habitante de ce corps qui est le mien et je suis la seule personne qui doive s’y sentir bien.”

“Je détestais chaque parcelle de mon corps”

Mais ce discours (qui fait du bien) n’a pas toujours été une évidence pour Amel Bent. Pendant de nombreuses années, la chanteuse n’arrivait justement pas à s’accepter. C’est ce qu’elle raconte dans un témoignage des plus poignants, publié sur son compte Instagram jeudi 12 novembre 2020. “Amel Bachir, 35 ans. 1m64 – 62 kg. Complexée par mon corps depuis l’âge de 12 ans, écrit-elle en légende de trois clichés d’elle, pris pour la rubrique mode du magazine Apollo, en kiosque le jour-même. “Ça signifie peut-être pas grand chose, mais pour moi ça résonne très fort dans mon cœur, j’en ai les larmes aux yeux”, confie l’épouse de Patrick Antonelli à ses 630.000 abonnés, fière de se sentir (enfin) bien dans sa peau.

“Je repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage, les ‘sale grosse’ dans la cour de récré, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans ma serviette à l’écart pour que personne ne me voit en maillot de bain”, se souvient Amel Bent, encore marquée par cette douloureuse période. “Oui, je détestais chaque parcelle de mon corps et j’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi, complice de cette violence en ne prônant qu’une idée bien définie de la beauté !”, raconte ensuite la coach de The Voice.

Amel Bent a “gagné sa bataille” contre les diktats de minceur

Débarrassée de ses complexes et de ses tabous, l’ancienne égérie de Weight Watchers a tenu à célébrer cette belle revanche sur le passé : “J’ai la sensation d’avoir gagné une bataille que je mène en silence depuis plus de 20 ans et je remercie Apollo Magazine de m’avoir donné cette opportunité d’être un autre visage, une autre morphologie, pour représenter une autre idée de la beauté et de la mode”, se réjouit-elle aujourd’hui. Pour finir, Amel Bent livre un message d’acceptation “pour toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles pour ce monde” : “Ce n’est pas vous le problème, c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté, du moins pas encore !”, a conclu la star.

Source: Lire L’Article Complet