L’été où… Carla Bruni et Nicolas Sarkozy ont été épiés par les paparazzi au Cap Nègre

Les vacances au Cap Nègre de Carla Bruni et de Nicolas Sarkozy, à l’été 2013, n’ont pas échappé aux paparazzi. L’épouse de l’ex-président, devenue mère pour la seconde fois, s’était même offert la couverture de Paris Match.

Le couple Sarkozy a ses habitudes au Cap Nègre. Chaque année, l’ex-président et son épouse Carla Bruni prennent leurs quartiers d’été dans cette propriété du Var, une résidence sous haute sécurité appartenant à la famille Bruni-Tedeschi. Un havre de paix et de tranquillité qui n’empêche pas les photographes et autres paparazzi de capturer des instants privés entre les deux anciens locataires de l’Élysée. À l’été 2013, Paris Match accordait à l’ancien mannequin franco-italien sa couverture, dans un bikini blanc, les pieds dans l’eau. Une manière pour la chanteuse de « peaufiner son image » afin de faire cesser les ragots sur « sa ligne de jeune maman », après la naissance de la petite Giulia, relatait à l’époque Vanity Fair.

Avant le mariage de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni, le Cap Nègre était sécurisé par un portail. Mais désormais, la propriété familiale des Bruni-Tedeschi est surveillée de près par la garde rapprochée de l’ex-chef de l’État (dix gendarmes de juin à septembre) et entourée d’une grille. Pourtant, d’après Vanity Fair, l’ancien couple présidentiel ne pouvait ignorer la présence des caméras au large de la Méditerranée, en août 2013. Durant leurs vacances varoises, Nicolas Sarkozy reçoit des dirigeants politiques et fait son footing. Carla Bruni, elle, « gratte, fredonne, compose, parfois avec ses amis du show-business », a expliqué Pierrick Geais, auteur de L’Élysée à la plage : dans l’intimité des présidents en vacances (éditions du Rocher), auprès de Gala.

>> PHOTOS – Nicolas Sarkozy : ces femmes qui ont marqué sa vie

Des vacances sous haute sécurité

Ces fameuses vacances d’été 2013 n’ont pas été épargnées par la polémique. Pour assurer sa sécurité, Nicolas Sarkozy bénéficiait au Cap Nègre d’un service d’ordre étoffé, avec cinq équipes de trois fonctionnaires d’une compagnie de CRS, commandées par un gradé, selon Le Parisien. Une garde rapprochée renforcée qui a suscité les commentaires sur un éventuel traitement de faveur envers le successeur de Jacques Chirac à l’Élysée. De son côté, l’intéressé s’était défendu à l’époque, en affirmant bénéficier « du même traitement que tous les anciens présidents de la République ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

A propos de


  1. Nicolas Sarkozy


  2. Carla Bruni-Sarkozy

Autour de

Source: Lire L’Article Complet