« L’homme à abattre » : Emmanuel Macron met les mains dans le cambouis

A quelques jours du premier tour des régionales, Emmanuel Macron envisage de faire un saut dans sa vie natale d’Amiens. Une visite surprise et intéressée qui fait grincer des dents le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Xavier Bertrand

C’est une visite inopinée qui ne plaît pas à tout le monde. Après la “Grande marche” en 2016, le “Grand débat” en 2019, place à la “Grande concertation”, une grande tournée dans les territoires, au cours de laquelle Emmanuel Macron va reprendre son bâton de pèlerin et repartir au contact des Français. Une grande tournée qui pourrait passer par sa ville natale d’Amiens. Selon nos confrères du Figaro, le chef de l’Etat pourrait en effet profiter de La foire de la Saint-Jean qui réunit des dizaines de milliers de personnes pour faire une apparition.

Après l’envoi des ministres pour faire campagne, c’est au tour d’Emmanuel Macron de venir dans les Hauts-de-France. On n’a plus de doute que Xavier Bertrand est l’homme à abattresouligne un élu de droite. Et pour cause, cette visite inopinée du président de la République ne fait clairement pas les affaires du président des Hauts-de-France. A quelques jours du premier tour des régionales, cette escale du chef de l’Etat semble donc loin d’être anodine. Xavier Bertrand a clairement fait savoir que s’il échouait à ce scrutin, il renoncerait à sa candidature à la présidentielle de 2022.

Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand et Emmanuel Macron rivaux

Xavier Bertrand, un adversaire qui inquiète Emmanuel Macron ? Quand il est question du candidat déclaré à droite, les critiques fusent pour le décrédibiliser. Faux”, “insincère”, “pas au niveau” attaquent frontalement les membres du gouvernement. Ce type n’est pas fiable” chuchoterait même Emmanuel Macron en privé. Preuve que la candidature de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy est loin d’être prise à la légère.

De son côté, le président des Hauts-de-France se montre également très critique envers l’exécutif et fustige à longueur d’interviews le chef de l’Etat. “Je suis plus déterminé que jamais. Je suis convaincu qu’Emmanuel Macron n’est pas celui qui réussira à réconcilier les Français, ni celui qui protégera le pays. Avec lui, il y a un vrai risque de victoire des extrêmes” avait-il déclaré sur Europe 1 le 20 septembre dernier. Le match ne fait que commencer.

Crédits photos : CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet