"L’infidélité purement charnelle n’est qu’une blessure d’ego", les propos cash de Mathieu Kassovitz sur les relations amoureuses

Connu pour son franc parler unique, Mathieu Kassovitz ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer l’amour et la fidélité comme une tradition d’antan qui n’est plus d’actualité désormais.

Acteur de talent, voix off et réalisateur de taille, Mathieu Kassovitz est une référence dans le monde du cinéma. En revanche, concernant l’amour avec un grand A, ce dernier a une vision particulière que beaucoup ne partagent pas.

Interrogé par le magazine Amour, sexualité : mode d’emploi il y a quelque temps, l’acteur avait surpris tout le monde avec des mots forts, qualifiant l’amour, le couple et la fidélité comme n’étant plus du tout d’actualité de nos jours : « Le schéma que l’on connaît depuis trois mille ans ne fonctionne plus. Avec mon expérience de vie, mes deux divorces, mes trois enfants, je le sais. Avant, on ne sortait pas de son village, on ne connaissait qu’une femme dans sa vie et les tentations étaient rares. Aujourd’hui, on bouge, on voyage, c’est très difficile de ne pas rencontrer d’autres femmes, d’autres hommes, d’autres tentations. ».

Séparé et divorcé de trois femmes, Aurore Lagache, Julie Mauduech et Aude Legastelois Bidé, et papa de trois enfants : Max, Ava et Carmen, Mathieu Kassovitz a une vision particulière de la vie de famille et de couple. Pour l’acteur, il est aujourd’hui humainement impossible de rester avec la même personne toute une vie, « Je ne trouve pas que la fidélité soit une chose très intéressante. S’enfermer dans la fidélité empêche de vivre des choses, de vibrer, de découvrir de nouveaux horizons et de s’améliorer dans sa vie d’homme ». Bien dans sa peau, l’homme de 54 ans est très ouvert d’esprit à ce sujet « L’infidélité purement charnelle ne doit pas faire souffrir car ce n’est qu’une blessure d’ego. Celle qui est psychologique et qui fait tomber amoureux oui, c’est terriblement douloureux pour l’autre.« 

Après plusieurs mariages et couples qui n’ont finalement pas fonctionné pour lui, Mathieu Kassovitz sait comment voir les choses à présent « Le modèle classique du couple, la jalousie, l’envie de posséder vous dévore. Pour comprendre que tout cela est voué à l’échec, il faut deux ou trois divorces, des échecs cuisants. ». Voilà qui est bien clair.

À voir aussi : 

Source: Lire L’Article Complet