Maddy Burciaga (Les Anges) et le lionceau : Hugo Clément crie à l’arnaque, la Fondation Brigitte Bardot attaque

Accusée d’arnaque par Hugo Clément après une photo avec un bébé lion sur son site de cosmétiques, l’influenceuse Maddy Burciaga s’est défendue sur les réseaux sociaux. Mais la Fondation de Brigitte Bardot a elle aussi condamné fermement ses agissements…

ATTENTION ARNAQUE ! Une influenceuse suivie par plus de 2 millions de personnes (@maddyburciaga) vend du maquillage de sa marque (@mlipscosmetics) en posant avec un lionceau captif et en presentant cela comme un partenariat avec la @fondationbrigittebardot, pretendant lui reverser 25% des benefices. Cest faux ! La Fondation vient de publier un communique (troisieme image) indiquant quelle navait jamais autorise une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle na dailleurs jamais ete sollicitee ou remuneree . La Fondation, qui lutte contre la maltraitance infligee aux animaux, denonce des allegations mensongeres . Tenter de vendre du rouge a levre en utilisant abusivement un lionceau et une association de defense des animaux… il fallait oser !

A post shared byHugo Clement (@hugoclementk) on

Avant de poursuivre : “C’est faux ! La Fondation vient de publier un communiqué (troisième image) indiquant qu’elle n’avait ” jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle n’a d’ailleurs jamais été sollicitée ou rémunérée”.

La réponse de Maddy Burciaga

Face à ce bad buzz, la jolie blonde de 27 ans a tenté de se justifier via sa story Instagram, en assurant que le cliché sur le site de sa marque était en ligne depuis le mois dernier.

“Le problème n’est pas le reversement des dons puisque cela a été fait depuis quelque temps déjà. Pendant tout le mois d’octobre, ça n’a pas dérangé la Fondation d’avoir cette bannière sur notre site Internet avec cette photo. Aujourd’hui, je suis d’accord, cette photo n’était pas appropriée. Ça c’est de la maladresse, tout simplement. Tout allait bien, les dons étaient versés et tout d’un coup la Fondation se retourne contre moi. Alors oui je n’ai pas fait de partenariat car je ne vais pas monétiser mes dons à des associations. Ça me parait logique, je fais ça de bon cœur”, a-t-elle expliqué.

https://www.instagram.com/p/CFR9HaTsWKG/

Beautiful Plus que quelques jours pour participer à notre jeu concours Instagram ! : Coffret makeup dune valeur de 120 Pour jouer il faut : – Sabonner au magnifique compte @nora_makeupartiste ainsi quà @mlipscosmetics – Taguer 2 personnes en commentaires Résultat du JC : 22 septembre 2020 Modèle : @maddyburciaga Site : @mlipscosmetics Bon week-end à tous #jeuconcours #chance #maquillage

A post shared byMlips Cosmetics(@mlipscosmetics) on

A la suite de ces révélations, Hugo Clément a choisi de prendre la parole à nouveau. Ce dernier a affirmé qu’aucun versement n’avait été fait jusqu’alors, et que l’enseigne de Maddy Burciaga avait été mise en demeure par la Fondation dès le 29 octobrepar lettre recommandée pour lui demander de supprimer toute référence à l’association”. 

Il a ensuite ajouté que Mlips Cosmetics avait finalement reversé 200 euros à la Fondation, seulement après que le début de la polémique sur les réseaux sociaux.

https://www.instagram.com/p/CHKuenzpiz5/

ATTENTION MENSONGE ! Apres avoir vendu des cosmetiques en posant avec un lionceau captif et en inventant un faux partenariat avec la @fondationbrigittebardot, linfluenceuse @maddyburciaga se justifie en mentant ce matin dans sa story instagram. Elle assure avoir bien verse les fonds , que la Fondation aurait accepte . Voici la realite : alertee sur ce partenariat imaginaire, la Fondation envoie une mise en demeure a @maddyburciaga le 29 octobre par lettre recommandee pour lui demander de supprimer toute reference a lassociation. A cette date, aucun virement navait ete effectue. Il a fallu attendre hier, a 13h32, alors que la polemique montait sur les reseaux sociaux, pour que la marque @mlipscosmetics fasse un virement de 200 euros sur le site de la Fondation. 200 euros, verses a la hate, six jours apres la mise en demeure ! Ces 200 euros sont donc censes representer 25% des benefices realises au cours du mois doctobre par sa marque @mlipscosmetics. Le benefice total de la marque pour octobre serait ainsi de 800 euros. Reprenons ses declarations en detail : Le probleme nest pas le reversement des dons puisque ca a ete fait depuis quelques temps deja : cest faux, le virement de 200 euros a ete fait hier apres-midi, six jours apres la mise en demeure de la Fondation. Ce que je ne comprends pas cest que pendant un mois, tout va bien, les fonds sont reverses, la vie est belle… : cest faux, aucun virement na ete fait avant celui dhier et la vie netait pas belle puisque la Fondation netait pas au courant et est tombée des nues lorsquelle la ete. Les fonds ont ete reverses avant meme quil y ait ce bad buzz, dailleurs cest pour ca que je ne vois pas linteret davoir accepte les fonds pour derriere me lenfoncer : rappelons quelle parle de 200 euros… La Fondation na pas accepte ces fonds , verses en urgence hier apres-midi, puisquelle na a aucun moment ete mise au courant de ce partenariat imaginaire et quelle a envoye une mise en demeure le 29 octobre pour le denoncer.

A post shared byHugo Clement (@hugoclementk) on

La Fondation Brigitte Bardot réagit

Directement impliquée, l’association de Brigitte Bardot, créée en 1986, n’a pas manqué de répliquer à son tour.La Fondation tient à préciser qu’elle n’a jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle n’a d’ailleurs jamais été sollicitée, ni évidemment rémunérée”, peut-on lire sur Instagram.

https://www.instagram.com/p/CHI0CXzIgKH/

#INTOX Une influenceuse , qui se fait appeler @maddyburciaga et se met en scène avec des animaux sauvages (!), tente de propulser sa gamme de cosmétiques en communiquant sur un prétendu partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot. La Fondation tient à préciser quelle na jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle na dailleurs jamais été sollicitée, ni évidemment rémunérée. Une telle utilisation afin dassurer la commercialisation de cosmétiques est dautant plus préjudiciable que ceux-ci ne sont en aucun cas certifiés vegan . Face aux allégations mensongères de Madame Burciaga sur ses réseaux sociaux et sur son site marchand, la Fondation se réserve le droit dentamer toutes les poursuites quelle jugera nécessaires. #fondationbrigittebardot #brigittebardot #FBB #maddyburciaga #fakenews #protectionanimale

A post shared byFondation Brigitte Bardot (@fondationbrigittebardot) on

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Accusant Maddy Burciaga “d’allégations mensongères”, la Fondation de B.B a d’ailleurs déclaré se reverser” le droit d’entamer toutes les poursuites qu’elle jugera nécessaires”. Une affaire loin d’être réglée…

Source: Lire L’Article Complet