Maïtena Biraben remporte son procès contre Canal+ : la somme folle que la chaîne va devoir lui verser

Après avoir été remerciée par Canal+ en 2016, Maïtena Biraben avait décidé d’attaquer le groupe en justice pour licenciement sans "cause réelle", ni "sérieuse". Ce mercredi 23 juin 2021, le célèbre groupe audiovisuel a été condamné à indemniser l’animatrice.

Audiences en berne et polémiques liées à quelques bourdes de la présentatrice avaient motivé la chaîne Canal + à licencier Maïtena Biraben en juin 2016. Si la chaîne avait annoncé que l’animatrice avait fait le choix de quitter la présentation du Grand Journal, nous avions dans la foulée, appris qu’elle a en réalité, été licenciée pour “faute grave”.

L’animatrice qui officiait au sein du groupe de 2004 à la présentation de plusieurs autres émissions s’était alors empressée de saisir le tribunal des prud’hommes pour “licenciement nul ou sans cause réelle et sérieuse. Après deux ans de bataille, une audience qui s’est déroulée en septembre 2018 avait donné gain de cause à l’animatrice et la chaîne avait été condamnée à lui verser 3,2 millions d’indemnités. Bien entendu, le groupe audiovisuel avait fait appel et le nouveau verdict vient d’être rendu.

Ce mercredi 23 juin 2021, la cour d’appel de Versailles a ainsi condamné Canal + à verser près de 3,5 millions d’euros à Maïtena Biraben pour l’avoir licenciée en 2016 sans “cause réelle”, ni “sérieuse”. Un nouveau jugement qui est donc plus lourd que celui rendu en 2018 par le conseil de prud’hommes de Boulogne-Billancourt. La cour d’appel de Versailles a effectivement majoré le montant des indemnités dues à l’ex-présentatrice du Grand Journal de 35 000€ et a condamné Canal + à lui verser 30 000€ au titre des dommages et intérêts pour préjudice moral. Soit un total de 3,48 millions d’euros.

Maïtena Biraben fait part de sa joie
“Je suis, au bout de cinq longues et pénibles années de procédures, très heureuse aux côtés de mon avocate, maître Claire Fougea, de voir que le caractère abusif de mon éviction et la violence de ce qui a été vécu ont été de nouveau reconnus” a réagi l’animatrice auprès de l’AFP.

Suite à son éviction de Canal +, l’animatrice avait rebondi à la radio en animant la tranche 15h-16h sur RMC entre 2017 et 2019. Elle a ensuite signé son retour à la télévision à la fin de l’année 2019 en débarquant sur La Chaîne Parlementaire (LCP) où elle anime de grands entretiens avec des personnalités politiques ou d’anciens grands patrons.
ES

Source: Lire L’Article Complet