Marina Carrère d’Encausse : ce jour où elle a failli mourir après un terrible accident

Invitée de l’émission ‎Ça fait du bien sur Europe 1 mardi 13 octobre 2020, Marina Carrère d’Encausse est revenue sur le jour où elle a failli mourir après un accident tragique. 

Marina Carrère d’Encausse s’est confiée. Invitée mardi 13 octobre sur Europe 1 pour évoquer la sortie de son nouveau roman, l’ex animatrice du Magazine de la santé est revenue sur un moment qui a marqué sa vie. En effet, en face d’Anne Roumanoff dans Ça fait du bien, la femme de 59 ans a révélé avoir frôlé la mort lors d’un terrible accident de voiture survenu alors qu’elle n’avait que 24 ans. "Votre père conduisait, vous avez failli mourir. Vous avez eu un an de rééducation, ça a été très compliqué et vous interrompez vos études de médecine" lui a rappelé l’humoriste. "Quand on passe si près de la mort c’est une chance, chaque jour c’est cadeau mais en même temps ce n’est pas si simple que cela de vivre." a-t-elle répondu.

Selon les dires de Marina Carrère d’Encausse, cette épreuve l’a rendue plus "exigeante". "Je profite de tous les instants maintenant. Ce sont des instants qu’on m’a accordé en plus. Je suis torturée et jouisseuse." a-t-elle conclu. A noter que suite à l’accident de voiture qui impliquait également sa soeur, la soeur d’Emmanuel Carrère est restée paralysée pendant plusieurs mois. "J’étais jeune médecin donc je savais ce que j’avais : une hémorragie interne et une péritonite, parce que j’avais les organes qui avaient explosé (…) Je savais que c’était potentiellement mortel à relativement court terme et puis, il pleuvait beaucoup et les secours n’arrivaient pas, donc oui, j’ai eu le temps de me dire que j’allais mourir" avait-elle d’ailleurs confié en 2018, toujours au micro d’Europe 1.

Marina Carrère d’Encausse, une femme toujours debout

A noter que malgré les épreuves de la vie, Marina Carrère d’Encausse est aujourd’hui une femme épanouie. Après avoir fait carrière sur le petit écran et en tant que médecin, elle souhaite désormais vivre de son écriture. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Source: Lire L’Article Complet