Marina Foïs très énervée contre le gouvernement : "Ses décisions n’ont aucun sens !"

Fidèle à elle-même, Marina Foïs n’a pas hésité à dire clairement ce qu’elle pensait du gouvernement d’Emmanuel Macron dans une interview accordée au magazine Têtu, qui sera publiée en intégralité le mercredi 15 septembre 2021.

Restez informée

On le sait : Marina Foïs n’a pas la langue dans sa poche ! Celle qui n’avait laissé personne indifférent aux César 2021 avec son langage jugé parfois grossier (et vivement critiqué par certains) a été interviewée par le magazine Têtu, connu pour soutenir les causes LGBTQI+. L’actrice franco-italienne a en effet été baptisée Queer Queen, depuis la sortie de son film La Fracture, le 9 juillet 2021. Elle y incarne une femme dans une relation lesbienne… mais son couple est “au bord de la rupture”, décrivent nos confrères. Toujours très franche, l’actrice n’a pas hésité à critiquer vivement le gouvernement d’Emmanuel Macron pour sa gestion de la crise : “Dans un pays où l’on a un débat permanent – et qui nous casse la tête – sur la laïcité, et où l’on dit aux femmes comment elles doivent ou ne doivent pas s’habiller, je n’ai pas supporté que l’on décide d’ouvrir les églises et non les cinémas“, a-t-elle commencé dans un extrait d’une interview qui sera publiée en intégralité le mercredi 15 septembre 2021.

Elle “assume” ses propos aux Césars

L’actrice est également revenue sur les critiques qui ont plu sur elle après sa performance à la présentation des César : “Moi, j’assume que les gens puissent penser que j’ai dit de la merde aux César ou je joue très mal dans tel film“, ajoute l’actrice avec honnêteté, avant de faire le lien avec le gouvernement : “Je pense que le gouvernement peut accepter que le monde de la culture considère que ses décisions n’ont aucun sens“. Un point de vue radical qui ne surprend pas venant de Marina Foïs ! Pour rappel, lors de son discours pendant la 46ᵉ cérémonie des César du cinéma, l’actrice n’avait pas hésité à pointer du doigt toutes les “incohérences” du gouvernement pendant cette année 2020 qui a été très difficile pour le monde de la culture – alors que les commerces et les lieux de culte étaient selon elle “favorisés” par rapport aux “lieux de culture toujours fermés aujourd’hui, un an après le premier confinement”, comme le rappelle RTL.

Source: Lire L’Article Complet