Marine Le Pen et son ex Louis Aliot : leurs retrouvailles remarquées autour d’un verre

Alors qu’elle est en plein déplacement en Occitanie, Marine Le Pen en a profité pour faire un arrêt à Perpignan, où elle a retrouvé son ex-conjoint Louis Aliot.

Les relations sont au beau fixe entre Marine Le Pen et son ex-conjoint Louis Aliot, le maire de Perpignan, avec qui elle a partagé dix ans de sa vie. Comme le montre une photo publiée sur le compte Instagram de la candidate à l’élection présidentielle, ce dimanche 9 janvier, les deux personnalités du RN ont eu plaisir à se retrouver, autour d’un verre de vin. Ces retrouvailles surviennent alors que Marine Le Pen est en plein déplacement en Occitanie, région fidèle au Rassemblement national, pour son premier déplacement de campagne de 2022.

Marine Le Pen et Louis Aliot sont restés ensemble de 2009 à 2019, et la rupture et bel et bien définitive. D’ailleurs, le maire de Perpignan s’est récemment remarié, en juillet dernier, avec l’artiste peintre Véronique Lopez, connue sous le pseudonyme de Vebeca. Cependant, le frontiste reste fidèle à Marine Le Pen, du moins politiquement. « Il y a encore beaucoup d’affectif entre nous. Politiquement, nous restons sur la même ligne. J’ai toujours été en soutien. Je suis et je resterai mariniste« , avait-il déclaré dans L’Opinion, lors de leur rupture.

https://www.instagram.com/p/CYerXMbIWzy/

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

> Découvrez Marine Le Pen et son père Jean-Marie, une relation tumultueuse

Des parrainages difficiles à obtenir

Ce premier déplacement de 2022 est aussi l’occasion pour Marine Le Pen de partir à la rencontre des maires, avec l’objectif d’obtenir leur parrainage. La règle est la même pour tous les candidats, il faut avoir le soutien et la signature de 500 maires pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle. Selon la candidate du Rassemblement National, ce serait « une galère, un enfer« , comme le dévoile le quotidien L’Indépendant. Le fait que ces parrainages soient rendus publics est un obstacle, d’après Marine Le Pen. « Il y a énormément de maires qui votent pour nous mais qui ne veulent pas nous parrainer. Tous nous disent que si c’était le cas, ils seraient privés de subventions des conseils départementaux et régionaux. » D’après le quotidien, il manquerait 200 signatures à la candidate.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet