Marine Le Pen gonflée face à Sonia Mabrouk : « Je me prépare à gagner la présidentielle »

Marine Le Pen a un objectif, gagner l’élection présidentielle en 2022. Et pour s’ouvrir les portes de l’Élysée, la candidate du Rassemblement national veut proposer un programme “applicable”.

“Je me prépare à gagner la présidentielle”, a clamé avec assurance Marine Le Pen sur les ondes d’Europe 1, mardi 14 septembre. Pour remporter la victoire en 2022, la candidate d’extrême droite entend présenter des propositions qui soient “applicables” dès son arrivée au pouvoir. “Je ne suis pas dans une candidature de témoignage. La caractéristique d’une candidature de témoignage c’est qu’on ne s’intéresse pas trop de savoir si les mesures que l’on propose sont applicables ou ne sont pas applicables. Moi je veux que juridiquement et politiquement elles soient applicables parce que c’est ce qu’attendent les Français”, assure-t-elle à la journaliste Sonia Mabrouk.

Pour se consacrer entièrement à sa campagne, Marine Le Pen a donné les rênes du parti Jordan Bardella. Depuis le 13 septembre, le jeune homme de 26 ans occupe la fonction de président par intérim du Rassemblement national et aura pour mission de mener la candidate RN à la victoire.

Marine Le Pen : "Je me prépare à gagner la présidentielle et par conséquent je m'oblige à présenter des propositions qui soient applicables dès mon arrivée au pouvoir"#Europe1 pic.twitter.com/HA7JNNBN6Q

“En interne, dire que Marine Le Pen est carbonisée est un tabou absolu”

Dimanche 12 septembre, Marine Le Pen a officiellement lancé sa campagne à Fréjus (Var) devant un parterre d’environ 900 militants du Rassemblement national. À la tribune, la candidate a lancé : “Il est des batailles qu’on n’a pas le droit de perdre. (…) L’élection présidentielle de 2022 est de celle-là, et parce que nous n’avons pas le droit de la perdre, nous allons la gagner”. Pourtant, au sein même de son parti, certains ne croient plus en sa victoire selon L’Express. “En interne, dire que Marine Le Pen est carbonisée est un tabou absolu”, lance un membre de la direction du Rassemblement national. Un cadre du parti va plus loin : Elle n’a pas envie de faire la guerre, elle n’a plus envie, et cela se ressent.”

Même sa nièce Marion Maréchal ne mâche pas ses mots lorsqu’elle parle de sa tante et des militants du parti : “Ils parlent de rassembler, donnent toutes sortes de gages, mais concrètement ils en sont incapables”, a-t-elle indiqué à François-Xavier Bourmaud et Charles Sapin, les auteurs du livre Macron-Le Pen, le tango des fossoyeurs. Sévère envers sa tante, Marion Maréchal doute de la stratégie politique de la candidate RN et mise sur une union des droites.

Lors des dernières élections régionales, le Rassemblement national a enregistré de mauvais scores. D’après un élu interrogé au micro de RTL le 24 août dernier, Marine Le Pen pourrait quitter le RN si elle n’est pas élue présidente de la République en 2022.

Crédits photos : Thierry Breton / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet