Marlène Schiappa condamne les propos de Jean-Marie Bigard pointe du doigt "les ravages de l'alcoolisme"

Mercredi 26 mai 2021, Marlène Schiappa était invitée sur Franceinfo. La ministre est revenue sur les propos anti-vaccins polémiques de Jean-Marie Bigard samedi 22 mai 2021 lors d’une manifestation.

  • Jean-Marie Bigard
  • Marlène Schiappa

Jean-Marie Bigard fait de nouveau polémique. Samedi 22 mai 2021, l’humoriste a participé à une manifestation contre le pass sanitaire place du Trocadéro, à Paris. Questionné par un journaliste de la chaîne RT France, le mari de Lola Marois a tenu des propos chocs en comparant cette mesure à l’étoile jaune utilisée par l’Allemagne nazie pour discriminée les Juifs : “C’est une honte nationale. Je compare et il faut absolument mettre un signe distinctif comme on a fait avec les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale”, a-t-il lancé. Une déclaration qui a notamment fait bondir Isabelle Mergault. Mais Jean-Marie Bigard ne s’est pas arrêté là. Il a également insulté le Premier ministre Olivier Véran ainsi que l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn ( traitée de “grosse connasse”). Présente sur Franceinfo mercredi 26 mai 2021, Marlène Schiappa a été invitée à réagir.

“Pourquoi on n’a pas entendu le gouvernement à la suite de ces propos ?”, lui a demandé la journaliste Salhia Brakhlia, qui mène l’interview politique de la matinale aux côtés de Marc Fauvelle . La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté n’a pas mâché ses mots : “Si le gouvernement doit s’exprimer à chaque fois que Jean-Marie Bigard boit un coup de trop et prononce des insultes et des menaces… Je trouve que ça illustre vraiment les ravages de l’alcoolisme, pardon de le dire, mais je suis étonnée que dans les commentaires que personne ne fasse référence à ça !”, a-t-elle lancé.

Jean-Marie Bigard “pas dans son état normal”

Marlène Schiappa a insisté sur le fait que Jean-Marie Bigard n’était manifestement “pas dans un état normal” au moment où il a tenu ces propos. “Ce qui m’étonne, c’est qu’on offre une tribune à ce personnage, et qu’on l’invite à s’exprimer de la sorte…”, a-t-elle ajouté. Après avoir regardé la séquence en entier, la femme politique est en outre en mesure d’assurer que cette prise de parole avait été mal reçue jusque dans les rangs de la manifestation. “On voit qu’il y a une des organisatrices qui vient lui dire à l’oreille ‘doucement, s’il te plaît, tu peux ne pas dire de gros mots’…”, a-t-elle expliqué.

Source: Lire L’Article Complet