Matt Damon : ses confidences sur son amitié avec Ben Affleck

Matt Damon est à la fois producteur, coscénariste et vedette du Dernier Duel, en salles à partir du 13 octobre. Il s’est confié sur ce film qui lui a permis de retravailler avec son ami, Ben Affleck.

Pourquoi avez-vous insisté pour mener à bien ce drame historique, Le Dernier Duel ?

MATT DAMON : Quand j’ai découvert pour la première fois cette histoire, j’ai voulu immédiatement travailler sur l’adaptation cinématographique du livre. J’admire le courage de cette femme abusée qui n’hésite pas à briser le silence pour que justice soit faite. J’ai été attiré par le fait d’interpréter Jean de Carrouges, un homme prêt à tout pour sauver son honneur et celui de son épouse. Ridley Scott était la meilleure personne pour réaliser ce film qui se déroule à l’époque médiévale. Ensuite, j’en ai parlé avec Ben (Affleck, ndlr) et nous avons commencé rapidement à travailler le scénario tous ensemble pour que ce projet puisse voir le jour.

Vous n’aviez plus tourné avec Ben Affleck depuis Will Hunting, sorti en 1997. Avez-vous l’impression d’avoir gagné tous les deux en maturité ?

Pas du tout ! (Il rit. ) Notre amitié de longue date peut d’ailleurs le prouver.

Pourquoi avoir tant attendu avant d’écrire de nouveau ensemble ?

Je pense que l’une des choses qui nous en a empêchés pendant tant d’années était la façon dont nous écrivions dans les années 1990, quand nous avions 22 et 20 ans. Nous comprenions les personnages mais pas leur structure. Et puis, nous avions tous les deux une vie bien remplie, nous n’avions plus le temps de nous remettre ensemble à l’écriture.

Après avoir tourné à Marseille pour votre précédent film, Stillwater (sorti le 22 septembre 2021), vous interprétez maintenant un chevalier français en quête de revanche dans Le Dernier Duel. Vous allez devenir vraiment francophone à ce rythme-là !

(Il rit.) Malheureusement, mon français est horrible. Je connais seulement les gros mots ! (Il sourit. ) En revanche, il est vrai que je commence à devenir un vrai francophile car je connais de mieux en mieux l’histoire et la culture françaises. Par exemple, j’ai découvert que l’on ne peut pas éviter de devenir un supporter de l’équipe de football de Marseille si l’on est de la ville. D’ailleurs, je suis devenu un supporter inconditionnel de l’OM ! (Il rit. )

Source: Lire L’Article Complet