Meghan Markle et Harry : leur insolent bonheur !

La carte de vœux made in Californie de Meghan Markle et Harry respire l’amour de vivre auprès de leurs deux enfants, Archie, 2 ans, et Lilibet, 6 mois. Loin des souvenirs douloureux, des contingences du protocole. Loin de la réalité aussi.

C’est une image d’Epinal. L’image d’une famille parfaite made in USA. Le 23 décembre, avec la photo de leur carte de vœux le prince Harry, 37 ans, et son épouse, Meghan Markle, 40 ans, ont jeté une pierre précieuse dans la litanie des mauvaises nouvelles. Le couple Sussex persiste et signe. Oui, ils ont fait le bon choix de quitter l’Angleterre. Oui, ils n’ont jamais été aussi heureux que loin de la Firme et de son protocole oppressant. Oui, ici à Montecito en Californie, la vie leur sourit. Enfin. Oui, aujourd’hui, plus qu’un couple, ils sont une famille, une vraie famille. Celle qui leur a manqué à chacun. Avec une mère partie trop vite pour l’un, des parents divorcés pour l’autre.

« Cette année 2021, nous avons accueilli notre fille, Lilibet, dans le monde. Archie a fait de nous une “Maman” et un “Papa”, et Lili a fait de nous une famille », ont écrit Harry et Meghan au dos de leur carte. Leur centre de gravité est là, avec leurs deux petits. Lilibet Diana, 6 mois, que l’on découvre pour la première fois, qui répond tout sourires, au visage radieux de sa maman. Le bonheur aussi peut être contagieux. Son grand frère, Archie, portrait craché de son papa, a définitivement perdu ses traits de bébé. A 2 ans, son nouveau rôle de grand frère l’a fait grandir d’un coup. Les Sussex sont seuls sur le toit de leur monde. Et libres de se jouer de tout. Et même (et surtout ?) du protocole.

The couple’s personal holiday card to family and friends features a new photo by @alexilubo of Harry, Meghan, Archie and Lilibet. “This year, 2021, we welcomed our daughter, Lilibet, to the world,” they write. “Archie made us a ‘Mama’ and a ‘Papa’, and Lili made us a family.” pic.twitter.com/b249OIm1qL

Pas de dress code couture pour cette photo d’anthologie, les jeunes parents posent en jeans – et horreur, celui d’Harry est même déchiré –, et en chemise blanche. Selon leur biographe Omid Scobie, ce cliché est signé du photographe anglais Alexi Lubomirski. C’est lui qui a déjà immortalisé les fiançailles du couple et les portraits de famille officiels le jour du mariage. La photo aurait été prise l’été dernier au domicile familial à Montecito. C’est une ode au soleil californien, à l’instant présent… à la slow life, dans une demeure faut-il le rappeler à 17,4 millions d’euros, comme s’en amuse le Daily Mail. Plus que jamais, c’est un monde, presque un système solaire, qui sépare dorénavant le couple de sa vie d’avant.

La reine Elizabeth II, elle, a vécu son second Noël, à Windsor, pandémie oblige. Son premier, sans son roc, sans l’homme de sa vie, le prince Philip, disparu le 9 avril 2021. Loin aussi de sa demeure chérie Sandringham « par mesure de précaution », où elle passait d’habitude les fêtes de fin d’année. Elle a refermé le chapitre de cette année 2021, éprouvante, émaillée de scandales, de désillusions et d’inquiétudes. Un moment d’autant plus douloureux pour la Souveraine que l’Angleterre, frappée de plein fouet par une nouvelle flambée de la Covid-19, replie à nouveau ses ailes.

Son traditionnel déjeuner de Noël a été annulé. Et pour le réveillon, même son cercle rapproché, qui avait pourtant prévu de resserrer les rangs autour de la monarque, s’est réduit à peau de chagrin. Sa fille, la princesse Anne est confinée, son époux, Timothy Laurence a été testé positif, et n’a pu y assister. Seuls, le prince Charles ainsi que son épouse Camilla Parker Bowles, Sophie de Wessex et le prince Edward étaient présents… Ce soir du 24, l’herbe était – peut-être – plus verte ailleurs.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet