Meghan Markle incomprise : la duchesse ne se laisse pas faire

Le 22 septembre dernier, Meghan Markle s’était mêlée de politique, appelant les américains à jouir de leur droit de vote. Ouvertement opposée à Donald Trump, cette prise de parole avait provoqué la polémique. La duchesse de Sussex a tenté de corriger le tir.

L’intervention avait provoqué des remous. Dans une vidéo pour Time 100 mise en ligne le 22 septembre dernier, le prince Harry et Meghan Markle avaient exhorté les américains à utiliser leur droit de vote lors de la prochaine élection présidentielle. Une prise de parole qui avait provoqué une levée de boucliers, bon nombre d’américains jugeant que cette prochaine échéance politique ne regardait pas le couple royal britannique, et qu’ils n’avaient pas à s’en mêler. D’autant plus que la duchesse n’a jamais fait mystère de son opposition à Donald Trump…

Embarrassée par la polémique, la duchesse de Sussex a une nouvelle fois pris la parole pour se défendre lors d’un sommet virtuel organisé par le magazine américain Fortune, sur les femmes les plus puissantes dans le monde, soulignant qu’elle avait été visiblement mal comprise.“Si vous écoutez ce que j’ai dit, ce qui finit par être incendiaire, c’est l’interprétation qu’en font les gens” a regretté la duchesse de Sussex comme le rapportent nos confrères de The Mirror, arguant que sa prise de parole visait surtout à lutter contre les discours haineux et les comportements toxiques en ligne. “Si vous écoutez ce que je dis, ce n’est pas sujet à controverse” a martelé l’épouse du prince Harry.

Un combat de taille

Meghan Markle en a profité pour à nouveau souligner que permettre l’intimidation et la désinformation sur les réseaux n’était plus possible, et que ce sujet majeur devait être traité. Le duc et la duchesse avaient appelé les annonceurs à boycotter les réseaux, y compris Facebook, qui permettent des discours de haine. “Si les changements qui sont apportés sont effectivement réalisés, c’est pour le bien de tous, y compris de Facebook”, a déclaré la duchesse de Sussex. Victime de haine gratuite et constante sur les réseaux depuis son entrée dans la famille royale, Meghan Markle souhaite à tout prix encadrer ces dérives, afin de protéger notamment la jeune génération.

Source: Lire L’Article Complet