Meghan Markle : itinéraire d’une enfant “gâtée” rêvant de célébrité

Enfant gâtée, baignée dans l’univers télévisuel dès le berceau, Meghan Markle a toujours rêvé de célébrité selon Tom Bower. Dans Revenge, Meghan, Harry and the war between the Windsors, le journaliste d’investigation dresse le portrait d’une fillette idolâtrée et portée par son père dans sa quête de gloire.

Sa naissance a été profondément désirée. Dès ses premiers jours, Meghan Markle est placée sur un piédestal par son père selon Tom Bower. Elle est sa princesse, son trésor, une petite fille chérit et « gâtée » par Thomas Markle. Dans Revenge, Meghan, Harry and the war between the Windsors, publié le 21 juillet, l’écrivain dévoile cette relation père-fille qui a façonné la duchesse. Dès la crèche, la future épouse du prince à Harry est baignée dans l’univers télévisuel. Son père fait carrière l’ABC film studios à Los Angeles (États-Unis).

La fillette se balade régulièrement sur les plateaux, charmant acteurs et staff, « distribuant des sandwichs et réclamant des autographes ». L’évidence est déjà là. Elle rêve de gloire et de célébrité, encouragée par son père. Avec Ninaki Priddy, l’une de ses amies du primaire interviewée par le journaliste d’investigation, elle ne joue pas au chat ou à la poupée -comme il est d’usage à cet âge. « Nous nous imaginions qu’elle recevait un Oscar, elle s’entraînait à être annoncée », confie celle qui décrit une fillette têtue, adorant être au centre de l’attention.

Quand elle ne se figurait pas recevant la plus haute distinction du cinéma, Meghan Markle s’imaginait princesse. Ninaki Priddy relate qu’à la fête de son neuvième anniversaire, les deux amies se sont amusées à reproduit des scènes de la Cour. « Meghan, assise sur une couverture rouge, une couronne dorée sur la tête, criait avec un clap improvisé ‘prise 2’. Elle dirigeait les autres filles pour qu’elles fassent la révérence et qu’elles l’appellent ‘votre Altesse royale’« , décrit son ancienne camarade de classe. Une attitude influencée par les images du mariage de la princesse Diana et du prince Charles, visionnées par Meghan Markle peu avant selon Ninaki Priddy.

PHOTOS – Kate Middleton et Meghan Markle : leurs meilleurs clins d’œil mode

Meghan Markle a toujours cru en « son destin remarquable »

Un comportement soutenu par son père. Il lui passe tout. Il la conforte dans son désir de devenir actrice. Il l’emmène à la cérémonie des Emmy awards. Alors qu’elle n’est encore qu’un enfant, une polémique grandit autour d’un slogan publicitaire de la marque Protecteur & Gamble. Comme de nombreux consommateurs, Meghan Markle s’insurge. Elle écrit à Hillary Clinton sans obtenir de réponse. Sensible à sa déception, son père relance le bureau de la Première dame. En vain. Mais, il n’abandonne pas.

Quelques jours plus tard, muni de son carnet d’adresses, il arrange une interview pour sa fille sur une chaîne de télévision pour enfants. Meghan Markle est aux anges. « Elle adore la caméra », se rémémore Ninaki Priddy. Quelques semaines plus tard, quand la marque cède face à l’ampleur de la polémique, le patriarche laisse sa fille se persuader qu’elle a insufflé ce changement. Pourtant, il n’en est rien selon Tom Bower. Qu’importe, cette expérience devient la pierre d’angle de la future aristocrate. Son estime d’elle même se renforce tandis qu’elle grandit. Élue reine du bal quelques années plus tard, elle déclare « avoir toujours été destinée à être remarquable ».

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Thomas Markle

Autour de

Source: Lire L’Article Complet