Melania et Donald Trump : ce baiser forcé qui en dit long sur leur couple

Un baiser pour les photographes. Ce 5 octobre, Stephanie Grisham, ex-collaboratrice de Melania Trump, sort I will take your questions, témoignage accablant sur l’ancien couple présidentiel. Dans son brûlot, elle raconte notamment un rapprochement physique négocié entre les deux époux…

Le baiser d’une condamnée. Son contrat de mariage, renégocié avant son arrivée à Washington, et ses inimitiés au sein du clan ont déjà fait beaucoup parler. Avec d’anciennes amies comme elle, Melania Trump n’a pas besoin d’ennemies, c’est certain. Ce 5 octobre, Stephanie Grisham, en charge de la communication de l’ex-First Lady à la Maison-Blanche, sort I will take your questions now, brûlot sur la présidence Trump et l’intimité d’un couple vraiment pas comme les autres. Méprisante, indomptable, revancharde… Sous l’encre acide de Grisham, Melania la femme-sphynx s’anime comme jamais. Sa contre-attaque, d’autant plus violente qu’elle aura rarement commenté ce qui s’écrivait sur elle pendant ses quatre années à Washington (malgré des alertes Google sur son nom !), n’a pas tardé : pour l’épouse de Donald Trump, l’entreprise de son ancienne collaboratrice est pathétique, l’oeuvre d’une femme « déloyale et perturbée ». L’ex-président s’en est lui-même pris aux éditeurs du livre : « des sacs à merde » à ses yeux.

Un baiser mis en scène à Paris en 2017

Donald et Melania unis dans le dégoût, à défaut de partager la même chambre. C’est déjà ça. Car Stephanie Grisham dépeint une scène pour le moins étonnante dans I will take your questions now. Comme remarqué par nos confrères de The Guardian, il s’agit pour elle d’une « pièce du puzzle qu’est le mariage de Donald et Melania Trump. » Nous sommes en 2017. Le couple présidentiel américain vient de débarquer en France, invité par Brigitte et Emmanuel Macron. Avant de rejoindre le président et la Première dame pour un engagement devant une nuée de photographes, les époux Trump sont seuls avec Stephanie Grisham dans une pièce. « Madame Trump s’est penchée vers son époux, qui lui a chuchoté à l’oreille. Un peu plus tard, je les ai vus s’embrasser. Tout cela était déroutant ; c’était la première fois que je les voyais mettre en scène une proximité physique en public. » De quoi ravir les photographes. Stephanie Grisham, elle-même, prendra une photo du couple dans leur dos, tant elle fut « surprise. »

Pendant ses 4 années à la Maison-Blanche, Melania préfère vivre en recluse

Ailleurs dans son livre, l’ancienne collaboratrice de Melania Trump s’amuse en effet du surnom décerné à la First lady par les employés de la Maison-Blanche : Raiponce, comme l’héroïne du conte enfermée dans sa tour. A ceci près que l’épouse de Donald a choisi elle-même de vivre en recluse, à son arrivée au 1600 Pennsylvania Avenue. Melania est furieuse du scandale Stormy Daniels dans lequel Donald s’est empêtré (« qu’il se débrouille! », aurait-elle glissé). La politique ne l’intéresse pas. Elle ne se lève jamais avant 10 heures, préfère méditer et s’offrir aux mains d’esthéticiennes dans sa glam room. Pour coincer la First lady, Stephanie Grisham assure qu’il fallait improviser des réunions devant les ascenseurs menant à ses appartements privés. Libérée de Washington, Melania n’a toujours pas divorcé de Donald, mais les époux continuent de mener des vies parallèles. L’ex-mannequin apparaît quand son mari le lui demande, le pacte est très clair, selon des proches. Ambiance.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet