Melania Trump profiteuse : ces requêtes qui ont agacé à la Maison-Blanche

Selon les informations de CNN, ce mardi 12 janvier, Melania Trump a ulcéré les membres du personnel de la Maison-Blanche avec des requêtes personnelles et alors qu’elle s’apprête à quitter Washington.

A propos de

  1. Melania Trump

Souvent au cœur des scandales, Melania Trump ne déroge pas à ses habitudes, même à une semaine de son grand départ de Washington. Alors qu’elle plie peu à peu bagage pour, éventuellement, rejoindre sa propriété de Mar-a-Lago, la First Lady s’est aussi consacrée à l’un de ses passe-temps favoris depuis une décennie : la collection d’albums photo, comme l’a expliqué la chaîne américaine CNN ce mardi 12 janvier. Mais pour ce hobby qui occupe tant sa vie personnelle, l’épouse de Donald Trump a glissé une requête qui a fait grincer des dents son personnel, et plus particulièrement les employés du bureau photo. La maman de Barron Trump aurait sollicité les services d’Andrea Hanks, photographe de la Maison-Blanche et employée gouvernementale.

De quoi envenimer le tollé qui l’entoure, la priorité étant vraisemblablement à sa passion mais aussi, et surtout, à ses projets d’avenir. Car alors que les services de sécurité de la Maison-Blanche redoublaient d’efforts pour contrer l’insurrection du Capitole, mercredi 6 janvier 2021, Melania Trump était en plein shooting. “Des photos ont été prises de tapis et d’autres objets dans la résidence exécutive et de l’aile est”, racontait une source proche de la présidence américaine à CNN. Le tout dans le cadre de l’écriture d’un livre au sujet de la décoration du 1600 Pennsylvania Avenue. Une indifférence témoignant d’un relâchement, alors qu’elle s’apprête à céder sa place à Jill Biden. “Elle n’est plus disposée mentalement et émotionnellement à s’engager.”

“Du sang sur les mains”

Ce silence pesant a poussé plusieurs collaborateurs, à l’instar de Stéphanie Grisham, à claquer la porte. Ou encore d’accabler la First Lady à la suite de la mort de cinq personnes (un agent de sécurité et quatre électeurs pro-Trump) lors des émeutes à Washington. Pour Stephanie Winston Wolkoff, Melania Trump a “du sang sur les mains.” Va-t-elle continuer de mentir en disant qu’il s’agissait d’antifascistes ? Ou dira-t-elle la vérité, en disant que Trump a allumé la mèche qui a déclenché les émeutes et l’hécatombe ?“, écrivait l’ex-conseillère de la principale concernée dans un article publié dans les colonnes du Daily Beast. Mais si elle est déjà ailleurs, Melania Trump est désormais l’unique roc de son mari, acculé voire fragilisé psychologiquement depuis son ultime face-à-face avec Joe Biden.

Quel avenir pour Donald Trump ?

Donald Trump n’est pas exempté de tout reproche. Accusé d’avoir attisé la colère de ses électeurs – qui, comble de l’ironie, l’ont poussé à reconnaître sa défaite pour la première fois – et délaissé par son propre parti, plongé dans l’embarras, le 45ème président des États-Unis pourrait bien être visé par une deuxième procédure de destitution. Cette dernière a d’abord été réclamée par le parti démocrate. Pire encore, une expulsion de la Maison-Blanche a été envisagée. Reproches, défaite ou encore menaces de ruine et de prison, l’ex-magnat de l’immobilier espèrerait pourtant faire son retour en politique en 2024, au plus grand effroi de sa belle. Vendredi 8 janvier, le chef d’État a annoncé qu’il n’assisterait pas à l’investiture de son successeur. Un geste aux allures de dernière contestation.

Crédits photos : WALTER / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet