Mensonges dans "Aline" ? Pourquoi le clan Dion serait allé trop loin dans ses critiques

Le film Aline – dans les salles obscures depuis le 10 novembre 2021, n’a pas plus à tout le monde et surtout à la famille de Céline Dion. Le journaliste Bertrand Deckers, invité de TPMP, le jeudi 25 novembre 2021, est revenu sur ces critiques.

  • Valérie Lemercier
  • Céline Dion

Le film Aline par et avec Valérie Lemercier a beaucoup fait parler. Inspiré de la vie de Céline Dion, les proches de la chanteuse n’ont pas du tout apprécié certains choix éditoriaux. « Ma mère n’a jamais parlé comme ça à René, et Céline n’a jamais manqué de rien. On passe pour une gang de Bougon. Je m’excuse, mais à Charlemagne, on n’avait pas une cabane, pis c’était toujours propre dans la maison. On dit toujours qu’on n’a jamais connu la misère parce que maman savait tout faire et que papa avait trois jobs » a tonné sa sœur Claudette Dion, lors d’un entretien dans La semaine des 4 Julie, mardi 23 novembre 2021.

De son côté, l’actrice de 57 ans a tenu à défendre sa réalisation. « J’ai dit dès le début que ce film était une fiction et qu’il y a beaucoup de choses qui ont été inventées et romancées » affirme Valérie Lemercier. Et d’expliquer au Journal de Montréal mercredi 24 novembre 2021 : « Ce qui m’intéressait, c’est d’avoir un peu de liberté pour raconter cette histoire. C’est du cinéma, une fiction. Je ne vais pas m’excuser d’exister et d’avoir fait ce film. […] J’ai fait très attention à lui rendre hommage [à Céline] et à ne jamais l’abîmer elle et sa famille. Je pense que je ne me suis pas foutu de la gueule du monde« .

Bertrand Deckers : « Elle n’a jamais manqué d’amour néanmoins, elle n’était pas pauvre mais extrêmement pauvre »

Bertrand Deckers était l’invité du plateau de Touche pas à mon poste, jeudi 25 novembre 2021. Le journaliste est revenu sur les critiques faites sur le film. Et pour lui, deux sons de cloche sont à prévoir. S’il comprend « tout ce que dit le clan Dion, pour les avoir fréquenté un peu, tout ce qu’ils ne gèrent pas eux-mêmes, ils ne le supportent pas« . Toutefois, le passionné d’Histoire tient à édulcorer les propos tenus par Claudette Dion. « Je suis allé à plusieurs reprises dans le village qui s’appelle Charlemagne où Céline Dion est née. Croyais-moi, ce que j’ai vu, c’est une cabane au Canada, ce n’est pas du tout la maison qu’ils veulent faire croire. Peut-être qu’elle n’a jamais manqué d’amour néanmoins, elle n’était pas pauvre mais extrêmement pauvre » révèle-t-il. En guise d’exemple, ce dernier rappelle le « coup du tiroir« , laissant entendre qu’il n’y avait pas de place pour un lit de bébé au sein du domicile Dion.. Il aurait fallu « ouvrir une commode pour installer le premier lit de Céline« .

Source: Lire L’Article Complet