Michel Drucker de retour sur scène : ce rythme de grand sportif qu’il s’impose

Ce lundi 10 janvier, Michel Drucker s’est confié auprès du « Parisien » sur son retour sur scène après une lourde opération du cœur. Le présentateur a notamment dévoilé cet entraînement sportif drastique qu’il pratique tous les jours.

De retour après de graves problèmes de santé, Michel Drucker avait commencé par reprendre les rênes de Vivement dimanche à la télévision en mars 2021. En ce début d’année 2022, il s’attaque désormais à son come-back sur scène avec la tournée de son one-man-show, « De vous à moi », qui débutera le 14 janvier prochain à Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Dans les colonnes du Parisien ce lundi 10 janvier, celui qui n’est pas passé loin de la mort à cause d’un triple pontage coronarien a raconté comment il se remettait sur les rails, encore aujourd’hui. Michel Drucker s’est notamment astreint à un régime sportif draconien : « deux cents abdos et quinze minutes de rameur le matin, quarante-cinq de vélo le soir« , a-t-il assuré au journal.

Un entraînement quotidien que le présentateur de 79 ans pratique depuis le mois de mars 2021. Car, à ce moment-là, « je ne me sentais pas encore prêt » à remonter sur scène, a-t-il garanti. « Je devais encore emmagasiner de la force« , a-t-il précisé au Parisien. Derrière un tel rythme sportif se cache en réalité la volonté impérissable de Michel Drucker de profiter à nouveau de la vie après sa lourde opération. « Je me donne tellement de mal pour revenir. Je sais que c’est une folie, mais une bonne folie« , a-t-il avoué.

>> Découvrez : PHOTOS – Michel Drucker : qui sont les membres de sa famille ?

Après son opération du cœur, Michel Drucker reste un éternel optimiste

Malgré sa motivation, l’animateur de Vivement dimanche est conscient des risques qu’il prend à remonter sur scène. « Ma femme [Dany Saval, ndlr] pense que je suis maso. Elle me dit : ‘Après tout ce que tu as encaissé, tu as besoin de cette fatigue et de ce stress ?’ Le stress, c’est lui qui m’a emmené sur le billard. Et être seul sur scène, c’est l’exercice le plus terrifiant« , a-t-il assuré au Parisien. Mais Michel Drucker reste un éternel optimiste. « Mes angoisses se sont calmées. Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de pire ? » s’est-il demandé. Et pour ce qui est du trac, « mon cœur battra fort, mais à un rythme normal, cette fois« , a-t-il affirmé.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet