Michel Fourniret et Monique Olivier : pendant ses ébats sexuels, le couple rejouait les scènes de viols sur les jeunes filles kidnappées

Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret, a livré de nouvelles révélations à la juge d’instruction en charge de l’enquête sur la disparition d’Estelle Mouzin : comme l’a fait savoir son avocat le 21 août 2020, elle affirme que son ancien compagnon a kidnappé, séquestré, violé et tué la petite fille. Ensemble, ils avaient écrit un pacte pédophile et rejouaient leurs crimes dans leur intimité.

Restez informée

Est-ce le dénouement de l’affaire Mouzin ? Monique Olivier l’affirme : c’est son ex-compagnon, Michel Fourniret, qui a enlevé, séquestré, violé et étranglé la petite Estelle Mouzin, disparue le 9 janvier 2003 à l’âge de 9 ans, en Seine-et-Marne. “Monique Olivier a déclaré au juge d’instruction que Michel Fourniret avait enlevé Estelle Mouzin, l’avait kidnappée, l’avait emmenée le 9 janvier 2003 à Ville-sur-Lumes, qu’il l’avait séquestrée et qu’il l’avait violée et étranglée ”, a ainsi expliqué son avocat Maître Richard Delgenes à la presse, vendredi 21 août 2020. Sa cliente passe donc du statut de témoin assisté à celui de mise en examen. De son côté, Michel Fourniret est à nouveau interrogé. Le but ? Obtenir de nouvelles révélations et savoir où se trouve le corps de la petite Estelle.

“Entre eux, les vierges sont qualifiées de ‘MSP’, pour ‘membranes sur pattes’”

Dans un article publié vendredi 21 août, Le Figaro se penche en détails sur le couple diabolique formé par Michel Fourniret et Monique Olivier et sur leur horrible contrat. “Elle rencontre M. Fourniret alors que celui-ci est en prison près de Paris, au milieu des années 1980, condamné pour plusieurs agressions sexuelles”, relatent nos confrères. “Désireux de trouver une correspondante pour tromper l’ennui, ce graphomane compulsif passe une petite annonce dans Le Pèlerin […] Leurs échanges épistolaires constituent, en quelque sorte, un contrat de carnage. L’un et l’autre ont conservé l’essentiel de ce pacte écrit, qui sera retrouvé en perquisition […] Peu à peu, il révèle à celle qui partagera sa folie sa volonté d’enlever de très jeunes filles pour ‘percer le mystère de la virginité.’” Et le quotidien d’ajouter : “Entre eux, les vierges sont qualifiées de ‘MSP’, pour ‘membranes sur pattes.’”

“Monique endosse le rôle de la vierge innocente”

L’horreur ne s’arrête pas là : pendant ses ébats, le couple, qui a eu un fils, Selim, rejouait les scènes de viols et de crimes commis sur les jeunes filles qu’il avait kidnappées. “On sait également que le duo rejouait dans ses ébats les scènes de viols, et que Monique Olivier disait à son mari : ‘Violez-moi Monsieur, s’il vous plaît’, écrivait le magazine ELLE en décembre 2019. De son côté, Paris Match détaillait, en janvier 2020, le glaçant cérémonial des amants maudits. “Dans la camionnette, ils guettent leurs proies”, peut-on lire. “Monique désigne parfois ‘un joli petit lot’ à Michel. Lorsqu’ils séquestrent leurs victimes chez eux, elle les nourrit, fait leur toilette intime, vérifie leur virginité et reste sourde à leurs appels au secours. Elle utilise sa grossesse comme appât : ‘On cherche un médecin.’ Pendant que Fourniret, dans la camionnette, bat ses victimes à mort, elle sort promener le chien. Elle entend les insultes, ‘putain’, ‘salope’, ‘pourriture’. Si elle se retournait, elle verrait la camionnette bouger dans tous les sens.” L’hebdomadaire décrit également les activités sexuelles du couple, qui prend plaisir à mimer ces atrocités. “Après, dans une perversité absolue, ils rejouent entre eux, sexuellement, la scène du crime. Monique endosse le rôle de la vierge innocente.”

A lire aussi : Michel Fourniret et Monique Olivier : qui est leur fils unique, Selim ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet