Michele Rubirola : la « maladie qu’elle n’a jamais nommé » en question

Au lendemain de l’annonce de la démission de Michele Rubirola, chacun y va de son commentaire sur les raisons qui ont poussé la maire de Marseille à quitter son poste. Devant la presse, la principale intéressée a pourtant évoqué des soucis de santé, tout en restant vague sur la question, révèle Le Monde.

Après des mois de rumeurs, Michele Rubriola a annoncé ce mardi 15 décembre céder son poste à Benoît Payan, son premier adjoint socialiste. Une décision que la maire de Marseille justifie par des soucis de santé, tout en restant étrangement vague sur le sujet, comme le soulignent nos confrères du Monde ce mercredi 16 décembre.

C’est l’air soulagé que l’édile a annoncé sa décision à la presse, invoquant des raisons de santé. Une maladie qu’elle n’a jamais nommée et qui lui a valu une opération, en septembre, puis une convalescence de quatre semaines, note le quotidien. Si elle refuse de s’épancher sur la question, ces “épreuves”, dit-elle, ne lui permettent pas de s’investir comme elle le souhaiterait dans son nouveau rôle. Etre maire à Marseille, c’est 300 % de son temps, j’en donne 150 %”, souffle-t-elle.

Michele Rubirola “n’a jamais voulu être maire”

Un argumentaire qui n’a pas convaincu Ariane Chemin, grande reporter, qui, invitée sur le plateau de C à vous ce mardi 15 décembre, a expliqué que l’élue écologiste de 64 ans n’avait jamais vraiment envisagé d’être maire. Et d’ajouter :Je prêche la transparence, on sait qu’elle a des problèmes de santé depuis très longtemps mais on n’a jamais su quoi, moi je pense qu’il faut être transparent. Visiblement agacée, la journaliste a déclaré regretter que Michele Rubirola “reste numéro 2” alors qu'”elle a des problèmes de santé“. Une “incohérence” à laquelle n’a pas encore réagi la principale intéressée.

Crédits photos : Patrick Carpentier / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet