Miss France 2021 : Sylvie Tellier répond à la polémique après la disqualification d’Anaëlle Guimbi

Sylvie Tellier brise le silence. Auprès de l’AFP, la directrice générale de la société Miss France a répondu à la polémique qui entoure la disqualification d’une candidate de Miss Guadeloupe.

Sylvie Tellier

Organisée vendredi 21 août, l’élection de Miss Guadeloupe 2020 est au cœur d’une vive polémique. La veille de la cérémonie, Anaëlle Guimbi a annoncé avoir été évincée de la compétition en raison de photos artistiques sur lesquelles elle apparaît topless. Des clichés pris dans le cadre d’Octobre rose, l’opération annuelle visant à sensibiliser au dépistage du cancer du sein. « Malheureusement, cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France, a-t-elle écrit sur Facebook. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. »

Sylvie Tellier « désolée et attristée »

La disqualification d’Anaëlle Guimbi a provoqué la colère de nombreuses personnalités, parmi lesquelles Camille Cerf ou encore Françoise Laborde. « Chère Sylvie Tellier, comment peut-on en 2020 punir une jeune femme qui prête son image pour la lutte contre le cancer du sein ? », s’est insurgée la journaliste. Mais les règles sont les règles, comme l’a précisé la directrice générale de la société Miss France auprès de l’AFP. « Le comité Miss Guadeloupe a reçu une dénonciation concernant les photos de cette jeune femme. Et même s’il est évident que ces photos n’ont rien d’obscène ou d’érotique, nous avons appliqué le règlement (qui impose aux jeunes femmes de n’avoir jamais posé dénudées, ndlr) pour éviter toute procédure à l’encontre de l’association de Guadeloupe », indique-t-elle.

Comme le rapporte le journaliste Jean-François Guyot sur Twitter, Sylvie Tellier se dit « désolée et attristée de cette situation » et déplore « une société de la dénonciation » où « tout va trop vite », y compris des « accusations mensongères de racisme sur les réseaux sociaux ». « On ne peut pas faire d’exception », déclare l’ancienne reine de beauté. Vendredi soir, Clémence Botino a remis l’écharpe de Miss Guadeloupe 2020 à Kenza Andrèze-Louison.

#MissGuadeloupe : « la cause est belle mais on ne peut pas faire d’exception » @SylvieTellier à l’#AFP pic.twitter.com/71xUC23cTN

Source: Lire L’Article Complet